La déclaration sur la migration se focalise plus particulièrement sur la Libye, d'où partent quotidiennement des bateaux remplis de migrants. Elle contient une série de actions dont la mise en oeuvre peut être presque immédiate. Contrairement aux mesures décidées lors du sommet UE-Afrique de novembre 2015, ces nouvelles actions concernent plutôt le court terme, indique une source européenne. Il s'agit principalement de soutenir la Libye dans la formation de ses garde-côtes, d'encourager le développement des communautés locales libyennes afin d'améliorer leur situation socio-économique et de leur permettre de mieux accueillir les migrants qui arrivent chez elles. La déclaration appelle aussi à réduire la pression migratoire aux frontières de la Libye, en travaillant et en approfondissant également avec les pays voisins du pays. Enfin, il s'agit aussi de soutenir les efforts existants et les initiatives prises individuellement par des Etats membres directement en Libye. Le sujet, le premier à l'agenda de cette réunion informelle, pouvait rester problématique, au point que les autorités européennes n'excluaient pas qu'il déborde sur le lunch. Mais la réunion, tenue dans une ambiance très constructive selon une source européenne, s'est achevée plus vite que prévu. Les dirigeants européens ont ensuite arpenté les rues du centre historique de La Valette, avant le déjeuner où l'arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis devrait accaparer une bonne partie de la discussion. (Belga)

La déclaration sur la migration se focalise plus particulièrement sur la Libye, d'où partent quotidiennement des bateaux remplis de migrants. Elle contient une série de actions dont la mise en oeuvre peut être presque immédiate. Contrairement aux mesures décidées lors du sommet UE-Afrique de novembre 2015, ces nouvelles actions concernent plutôt le court terme, indique une source européenne. Il s'agit principalement de soutenir la Libye dans la formation de ses garde-côtes, d'encourager le développement des communautés locales libyennes afin d'améliorer leur situation socio-économique et de leur permettre de mieux accueillir les migrants qui arrivent chez elles. La déclaration appelle aussi à réduire la pression migratoire aux frontières de la Libye, en travaillant et en approfondissant également avec les pays voisins du pays. Enfin, il s'agit aussi de soutenir les efforts existants et les initiatives prises individuellement par des Etats membres directement en Libye. Le sujet, le premier à l'agenda de cette réunion informelle, pouvait rester problématique, au point que les autorités européennes n'excluaient pas qu'il déborde sur le lunch. Mais la réunion, tenue dans une ambiance très constructive selon une source européenne, s'est achevée plus vite que prévu. Les dirigeants européens ont ensuite arpenté les rues du centre historique de La Valette, avant le déjeuner où l'arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis devrait accaparer une bonne partie de la discussion. (Belga)