"J'appelle les Vingt-Huit à prendre part à la tâche de reconstruction. Ce qui est en jeu va au-delà de l'aide matérielle, cela a mis en exergue que notre union va au-delà des simples traités. Ce qui nous unit est plus profond, nous savons ce que nous pouvons perdre et nous devons le défendre ensemble", a affirmé M. Tusk devant le Parlement européen, à Strasbourg. Le Polonais a rappelé qu'il était originaire de Gdansk, une ville "détruite à 90% mais qui a été reconstruite". La Commission appuiera tous les efforts dont la France a besoin, a embrayé le président de l'exécutif communautaire, Jean-Claude Juncker. "Une part importante de la France a été gravement blessée, nous sommes tous un peu veufs aujourd'hui", a-t-il commenté. Le président du Parlement, Antonio Tajani, a lui aussi assuré les Français et la France de la disponibilité des eurodéputés à s'engager à la reconstruction de l'édifice. Comme premier geste de solidarité, il a invité les élus à verser leur rémunération du jour dans une boîte disposée à la sortie de l'hémicycle. "Ce n'est pas une blessure qui va passer rapidement", a commenté l'Italien, qui a vécu un temps à Paris. (Belga)

"J'appelle les Vingt-Huit à prendre part à la tâche de reconstruction. Ce qui est en jeu va au-delà de l'aide matérielle, cela a mis en exergue que notre union va au-delà des simples traités. Ce qui nous unit est plus profond, nous savons ce que nous pouvons perdre et nous devons le défendre ensemble", a affirmé M. Tusk devant le Parlement européen, à Strasbourg. Le Polonais a rappelé qu'il était originaire de Gdansk, une ville "détruite à 90% mais qui a été reconstruite". La Commission appuiera tous les efforts dont la France a besoin, a embrayé le président de l'exécutif communautaire, Jean-Claude Juncker. "Une part importante de la France a été gravement blessée, nous sommes tous un peu veufs aujourd'hui", a-t-il commenté. Le président du Parlement, Antonio Tajani, a lui aussi assuré les Français et la France de la disponibilité des eurodéputés à s'engager à la reconstruction de l'édifice. Comme premier geste de solidarité, il a invité les élus à verser leur rémunération du jour dans une boîte disposée à la sortie de l'hémicycle. "Ce n'est pas une blessure qui va passer rapidement", a commenté l'Italien, qui a vécu un temps à Paris. (Belga)