La Fédération des directeurs de prison flamands s'oppose de cette manière aux revendications formulées par les gardiens des prisons wallonnes et bruxelloises. "Arrêter les réformes maintenant n'est pas une bonne idée", estime Hilde Guffens, directrice de la prison auxiliaire de Louvain. "Epargner est une nécessité. Si nous arrêtons les plans maintenant, nous nous retrouverons dans deux ans dans la même situation qu'aujourd'hui."

Par conséquent, les directeurs de prison demandent à Koen Geens de poursuivre ses réformes. Celles-ci prévoient une nouvelle manière de travailler avec moins d'effectifs: plus de gardiens en journée et moins la nuit et tôt le matin. Les directeurs s'inquiètent toutefois du fait que la transformation de l'organisation au sein des prisons n'a pas suivi le même rythme que les réductions de personnel. "Le régime carcéral se trouve sous une forte pression en raison du sous-effectif, en Flandre également", écrivent les directeurs.

La Fédération des directeurs de prison flamands s'oppose de cette manière aux revendications formulées par les gardiens des prisons wallonnes et bruxelloises. "Arrêter les réformes maintenant n'est pas une bonne idée", estime Hilde Guffens, directrice de la prison auxiliaire de Louvain. "Epargner est une nécessité. Si nous arrêtons les plans maintenant, nous nous retrouverons dans deux ans dans la même situation qu'aujourd'hui."Par conséquent, les directeurs de prison demandent à Koen Geens de poursuivre ses réformes. Celles-ci prévoient une nouvelle manière de travailler avec moins d'effectifs: plus de gardiens en journée et moins la nuit et tôt le matin. Les directeurs s'inquiètent toutefois du fait que la transformation de l'organisation au sein des prisons n'a pas suivi le même rythme que les réductions de personnel. "Le régime carcéral se trouve sous une forte pression en raison du sous-effectif, en Flandre également", écrivent les directeurs.