"Pour la première fois dans l'histoire de la diplomatie belge, le programme officiel des journées diplomatiques inclut une visite obligatoire à un président de parti", s'insurge notamment le député Georges Dallemagne (cdH) dans les colonnes du journal Le Soir qui évoque le même étonnement dans le chef du ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles André Flahaut il y a quelques jours dans l'Echo. Certains diplomates sont eux-mêmes courroucés et pourraient être tentés de boycotter l'événement qui se tient du 25 au 29 janvier. 86 ambassadeurs, 21 consuls généraux et 8 représentants permanents sont conviés à une série de tables rondes à Bruxelles et à une visite à Anvers. Les journées diplomatiques sont organisées par le département des Affaires étrangères. Le cabinet du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders confirme qu'une visite aura effectivement lieu à Anvers à l'initiative du bourgmestre Bart De Wever, soucieux de mieux faire connaître le secteur diamantaire et les défis économiques de sa ville. Cette visite anversoise rentre dans le cadre de la diplomatie économique chère à Didier Reynders. "Des demandes nous sont parvenues du côté flamand et on ne désespère pas que des demandes francophones nous parviennent l'an prochain", a commenté son cabinet. (Belga)

"Pour la première fois dans l'histoire de la diplomatie belge, le programme officiel des journées diplomatiques inclut une visite obligatoire à un président de parti", s'insurge notamment le député Georges Dallemagne (cdH) dans les colonnes du journal Le Soir qui évoque le même étonnement dans le chef du ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles André Flahaut il y a quelques jours dans l'Echo. Certains diplomates sont eux-mêmes courroucés et pourraient être tentés de boycotter l'événement qui se tient du 25 au 29 janvier. 86 ambassadeurs, 21 consuls généraux et 8 représentants permanents sont conviés à une série de tables rondes à Bruxelles et à une visite à Anvers. Les journées diplomatiques sont organisées par le département des Affaires étrangères. Le cabinet du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders confirme qu'une visite aura effectivement lieu à Anvers à l'initiative du bourgmestre Bart De Wever, soucieux de mieux faire connaître le secteur diamantaire et les défis économiques de sa ville. Cette visite anversoise rentre dans le cadre de la diplomatie économique chère à Didier Reynders. "Des demandes nous sont parvenues du côté flamand et on ne désespère pas que des demandes francophones nous parviennent l'an prochain", a commenté son cabinet. (Belga)