C'est l'histoire d'un papa. Un papa " phénomène ". Un papa qui a connu bibliquement plus de " 10 000 femelles " et qui, malgré ses immenses succès littéraires, a toujours considéré que son plus beau rôle était celui de père... L'homme à la pipe a rangé sa machine à écrire en 1973. Neuf ans de retraite qu'il n'interrompra que pour rédiger Mémoires intimes suivis du Livre de Marie-Jo : une oeuvre auto- biographique conçue pour tenter de survivre au suicide de sa fille chérie, lui rendre hommage aussi (1). C'était son rêve à elle de voir enfin son nom figurer à côté de celui du grand Simenon sur la couverture d'un même livre. Alors, le père, hagard, écrasé par la tristesse, se remet au travail le temps de raconter sa vie, leur vie, avant de s'éteindre à son tour, le 4 septembre 1989, et de rejoindre enfin sa Marie-Jo au pied du cèdre de son jardin, dans sa propriété de Lausanne. Ce n'est qu'une fois les cendres dispersées que ses trois fils apprendront sa mort. Curieuse famille où l'on cache son décès à ses enfants et où, parfois, les femmes aiment plus que de raison.
...