La proposition, initiée par l'opposition MR mais soutenue par la majorité PS-cdH, s'inspire du système Alloprof créé il y a déjà plus de vingt ans au Québec (Canada).

Une cinquantaine de profs spécialisés dans différentes matières s'y relaient tous les soirs pour répondre gratuitement aux appels des élèves qui sèchent devant leurs devoirs.

A côté de ce service téléphonique, toute une série de documents, de capsules vidéo, d'exercices, ainsi qu'un forum de discussion est également offert aux jeunes Québecois via internet.

D'un coût annuel de 2 millions de dollars canadiens (1,3 million d'euros), Alloprof constitue un outil d'aide à la réussite pour tous, même pour ceux qui sont loin d'une école de devoirs.

C'est ce système que le Parlement voudrait voir appliqué en Fédération Wallonie-Bruxelles. Aucune échéance n'est fixée. Il appartiendra à la prochaine majorité aux commandes en Fédération Wallonie-Bruxelles après mai 2019 d'éventuellement donner corps à ce projet.