Dans un communiqué, Jen O'Malley Dillon a affirmé que les démocrates étaient prêts à "combattre" en justice si le président républicain saisissait la Cour suprême, comme il l'a annoncé en évoquant une "fraude" mais sans livrer aucun élément concret. "Jamais auparavant dans notre histoire, un président des États-Unis n'a cherché à priver les Américains de leur voix lors d'une élection nationale", a déclaré la directrice de campagne du démocrate, dans un communiqué. Elle a insisté sur le fait que Trump n'avait pas le pouvoir légal de se déclarer vainqueur ou influencer le décompte des votes. "Nous avons des équipes juridiques qui se tiennent prêtes." "Joe Biden et Kamala Harris", sa colistière en lice pour la vice-présidence, "défendront le droit de tous les Américains de voir leur vote pris en compte, peu importe pour qui ils ont voté", a-t-elle ajouté. "Et nous sommes encore confiants qu'une fois le processus achevé, Joe Biden sera le prochain président des États-Unis", a poursuivi Jen O'Malley Dillon, projetant la même assurance que Joe Biden plus tôt dans la nuit. "Ce sont les Américains qui décideront de l'issue de cette élection", a tonné la cheffe de campagne. "Honnêtement, nous avons gagné l'élection", avait déclaré plus tôt le président républicain des États-Unis, lors d'une allocution confuse depuis les salons de la Maison-Blanche. Joe Biden s'était auparavant également dit en bonne voie pour remporter ce scrutin, appelant les Américains à faire preuve de patience. "Gardez la foi, nous allons gagner!", a lancé M. Biden, 77 ans, devant les sympathisants démocrates réunis dans son fief de Wilmington, dans le Delaware. Dans plusieurs États-clés, l'issue du scrutin restait indécise mercredi matin. (Belga)

Dans un communiqué, Jen O'Malley Dillon a affirmé que les démocrates étaient prêts à "combattre" en justice si le président républicain saisissait la Cour suprême, comme il l'a annoncé en évoquant une "fraude" mais sans livrer aucun élément concret. "Jamais auparavant dans notre histoire, un président des États-Unis n'a cherché à priver les Américains de leur voix lors d'une élection nationale", a déclaré la directrice de campagne du démocrate, dans un communiqué. Elle a insisté sur le fait que Trump n'avait pas le pouvoir légal de se déclarer vainqueur ou influencer le décompte des votes. "Nous avons des équipes juridiques qui se tiennent prêtes." "Joe Biden et Kamala Harris", sa colistière en lice pour la vice-présidence, "défendront le droit de tous les Américains de voir leur vote pris en compte, peu importe pour qui ils ont voté", a-t-elle ajouté. "Et nous sommes encore confiants qu'une fois le processus achevé, Joe Biden sera le prochain président des États-Unis", a poursuivi Jen O'Malley Dillon, projetant la même assurance que Joe Biden plus tôt dans la nuit. "Ce sont les Américains qui décideront de l'issue de cette élection", a tonné la cheffe de campagne. "Honnêtement, nous avons gagné l'élection", avait déclaré plus tôt le président républicain des États-Unis, lors d'une allocution confuse depuis les salons de la Maison-Blanche. Joe Biden s'était auparavant également dit en bonne voie pour remporter ce scrutin, appelant les Américains à faire preuve de patience. "Gardez la foi, nous allons gagner!", a lancé M. Biden, 77 ans, devant les sympathisants démocrates réunis dans son fief de Wilmington, dans le Delaware. Dans plusieurs États-clés, l'issue du scrutin restait indécise mercredi matin. (Belga)