Les citoyens Syriens (74.400 primo-demandeurs d'asile) et les Afghans (52.500) étaient les principales nationalités des personnes ayant sollicité une protection internationale auprès des États membres de l'UE en 2019, suivies par les Vénézuéliens (44.800), qui sont passés de la cinquième position en 2018 à la troisième en 2019. Ces trois nationalités représentent ensemble 28% du nombre total de primo-demandeurs d'asile. Près d'une demande d'asile sur quatre (142.400, soit 23%) a été introduite en Allemagne. Viennent ensuite la France (119.900, soit 20%) et l'Espagne (115.200, soit 19%), devant la Grèce (74.900, soit 12%) et l'Italie (35.000, soit 6%). Le nombre de primo-demandeurs a proportionnellement le plus augmenté par rapport à l'année précédente en Espagne (+118%) et à Chypre (+67%), devant la Suède (+28%), la Belgique (+27%), la Grèce (+15%), les Pays-Bas (+10%) et la France (+8%). (Belga)

Les citoyens Syriens (74.400 primo-demandeurs d'asile) et les Afghans (52.500) étaient les principales nationalités des personnes ayant sollicité une protection internationale auprès des États membres de l'UE en 2019, suivies par les Vénézuéliens (44.800), qui sont passés de la cinquième position en 2018 à la troisième en 2019. Ces trois nationalités représentent ensemble 28% du nombre total de primo-demandeurs d'asile. Près d'une demande d'asile sur quatre (142.400, soit 23%) a été introduite en Allemagne. Viennent ensuite la France (119.900, soit 20%) et l'Espagne (115.200, soit 19%), devant la Grèce (74.900, soit 12%) et l'Italie (35.000, soit 6%). Le nombre de primo-demandeurs a proportionnellement le plus augmenté par rapport à l'année précédente en Espagne (+118%) et à Chypre (+67%), devant la Suède (+28%), la Belgique (+27%), la Grèce (+15%), les Pays-Bas (+10%) et la France (+8%). (Belga)