Depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet dernier, la répression se poursuit en Turquie. Du coup, elle provoque un afflux de demandeurs d'asile en Belgique. Pour les...

Depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet dernier, la répression se poursuit en Turquie. Du coup, elle provoque un afflux de demandeurs d'asile en Belgique. Pour les dix premiers mois de l'année, 501 Turcs ont été enregistrés par l'Office des étrangers, dont 175 pour le seul mois d'octobre, soit une centaine de plus qu'en septembre. Une véritable inflation des demandes, si l'on compare avec les 304 demandes d'asile enregistrées en 2015 et les 278 en 2014. Significatif : alors qu'en 2015, les requérants étaient principalement des réfugiés économiques, cette fois l'Office des étrangers est confronté à des hauts fonctionnaires, officiers, diplomates, journalistes... Peu glorieux pour le président Erdogan : la Turquie est aujourd'hui le deuxième pays d'origine des demandeurs d'asile en Belgique, après la Syrie, mais avant l'Afghanistan et l'Irak.