En décembre 2018, le gouvernement précédent avait décidé, face à l'épidémie de peste porcine africaine, d'octroyer des crédits de trésorerie à taux zéro aux communes se voyant privées, en raison de la crise, de recettes relatives aux ventes de bois en 2018 et 2019. À l'époque, 13 communes (Arlon, Aubange, Chiny, Étalle, Florenville, Habay, Meix-devant-Virton, Messancy, Musson, Rouvroy, Saint-Léger, Tintigny et Virton) avaient été déclarées éligibles pour cette aide. En mai dernier s'y étaient ajoutées les communes d'Attert, Herbeumont, Léglise et Neufchâteau. En 2018, seules les communes d'Aubange et de Tintigny avaient fait appel au mécanisme. Des aides leur avaient été allouées pour un montant total de quelque 465.000 euros. L'année suivante, Florenville, Meix-devant-Virton et Tintigny avaient introduit une demande de crédit de trésorerie, pour un total de 1,731 million d'euros. "Le précédent gouvernement se réservait le droit de prolonger la mesure à l'année budgétaire 2020. Au regard de la gravité de la situation, je n'entends pas remettre en cause cette décision", a affirmé mardi Pierre-Yves Dermagne. (Belga)