Suite au scandale Veviba déclenché en mars dernier, le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme avait débloqué une enveloppe de deux millions d'euros supplémentaires pour renforcer des contrôles dans le secteur de la viande.

Entre avril et octobre 2018, 1.531 contrôles supplémentaires sont venus s'ajouter aux contrôles déjà réalisés par l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire dans ce secteur.

Des résultats positifs ont pu être observés entre la première vague de contrôle et la deuxième. Le pourcentage d'opérateurs en situation de conformité est passé de 70 % à 88 % dans les abattoirs, de 75 % à 86 % dans les centres frigorifiques et de 72 % à 85 % dans les ateliers de découpe. Le nombre de non-conformités a été divisé par deux entre les deux vagues de contrôle.

"Les contrôles renforcés ont manifestement porté leurs fruits", a commenté le ministre Ducarme qui invite à ne pas oublier "que la grande majorité des opérateurs de ce secteur sont parfaitement en ordre et que la viande belge est une viande de grande qualité dont le niveau de contrôle est particulièrement exigeant".