A la demande du ministre à l'Afsca, 106 abattoirs, 479 ateliers de découpe et 478 frigos seront concernés par ces contrôles supplémentaires.

Les audits sur le fonctionnement interne et les structures de l'Afsca ainsi que sur sa politique de contrôle, approuvés vendredi dernier en Conseil des ministres, livreront leurs résultats à l'été, a ajouté Denis Ducarme. En suivront des réformes qui "soulageront les petits artisans et mettront la pression sur les industriels", a-t-il assuré.

Les débats prévus mercredi en commissions Economie et Santé publique portent sur le rapport de l'Afsca que la Chambre a reçu lundi après-midi. Celui-ci, composé de dix pages d'introduction et de 4.000 pages d'annexes, avait été demandé par le ministre à la suite du scandale Veviba.

A la demande du ministre à l'Afsca, 106 abattoirs, 479 ateliers de découpe et 478 frigos seront concernés par ces contrôles supplémentaires. Les audits sur le fonctionnement interne et les structures de l'Afsca ainsi que sur sa politique de contrôle, approuvés vendredi dernier en Conseil des ministres, livreront leurs résultats à l'été, a ajouté Denis Ducarme. En suivront des réformes qui "soulageront les petits artisans et mettront la pression sur les industriels", a-t-il assuré. Les débats prévus mercredi en commissions Economie et Santé publique portent sur le rapport de l'Afsca que la Chambre a reçu lundi après-midi. Celui-ci, composé de dix pages d'introduction et de 4.000 pages d'annexes, avait été demandé par le ministre à la suite du scandale Veviba.