L'avance persistante des Tories en intentions de votes a été confirmée par l'institut YouGov dans une enquête très attendue car fournissant pour la première fois dans cette campagne une estimation en sièges, indication importante vu le mode de scrutin à la majorité simple dans chaque circonscription. Si les Britanniques se rendaient aux urnes jeudi, les conservateurs rafleraient une majorité de 68 sièges à la Chambre des Communes avec 359 sièges (+42 par rapport à 2017). Le Parti travailliste, principale formation d'opposition, subirait un camouflet en tombant à 211 sièges (-51). Réalisée en interrogeant quelque 100.000 personnes, cette enquête était d'autant plus scrutée que sa méthode avait permis en 2017 de prévoir le Parlement sans majorité finalement élu malgré l'avance des conservateurs dans les autres sondages. Ce résultat avait abouti à une impasse totale sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, d'où la nécessité de convoquer le 12 décembre les troisièmes législatives du pays en quatre ans. Au niveau national selon YouGov, les conservateurs récolteraient cette fois 43% des votes - leur meilleur score depuis 1987 - et les travaillistes 32%, réduisant le Labour à un nombre de sièges qu'il n'avait plus connu depuis 1983. Les gains des Tories se feraient surtout "aux dépens du Labour dans le Nord et les Midlands", dans le centre de l'Angleterre, a expliqué le directeur de la recherche politique de YouGov, Chris Curtis. Le phénomène est particulièrement marquant dans les circonscriptions travaillistes ayant voté à une forte majorité pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne lors du référendum de 2016, entraînant des "fissures dans leur mur rouge", a-t-il précisé dans un communiqué. (Belga)

L'avance persistante des Tories en intentions de votes a été confirmée par l'institut YouGov dans une enquête très attendue car fournissant pour la première fois dans cette campagne une estimation en sièges, indication importante vu le mode de scrutin à la majorité simple dans chaque circonscription. Si les Britanniques se rendaient aux urnes jeudi, les conservateurs rafleraient une majorité de 68 sièges à la Chambre des Communes avec 359 sièges (+42 par rapport à 2017). Le Parti travailliste, principale formation d'opposition, subirait un camouflet en tombant à 211 sièges (-51). Réalisée en interrogeant quelque 100.000 personnes, cette enquête était d'autant plus scrutée que sa méthode avait permis en 2017 de prévoir le Parlement sans majorité finalement élu malgré l'avance des conservateurs dans les autres sondages. Ce résultat avait abouti à une impasse totale sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, d'où la nécessité de convoquer le 12 décembre les troisièmes législatives du pays en quatre ans. Au niveau national selon YouGov, les conservateurs récolteraient cette fois 43% des votes - leur meilleur score depuis 1987 - et les travaillistes 32%, réduisant le Labour à un nombre de sièges qu'il n'avait plus connu depuis 1983. Les gains des Tories se feraient surtout "aux dépens du Labour dans le Nord et les Midlands", dans le centre de l'Angleterre, a expliqué le directeur de la recherche politique de YouGov, Chris Curtis. Le phénomène est particulièrement marquant dans les circonscriptions travaillistes ayant voté à une forte majorité pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne lors du référendum de 2016, entraînant des "fissures dans leur mur rouge", a-t-il précisé dans un communiqué. (Belga)