Les combats dans la Ghouta orientale, à l'est de la capitale syrienne, opposent d'une part Jaich al-Islam, puissante faction d'inspiration salafiste soutenue par l'Arabie saoudite et qui a participé aux pourparlers de paix à Genève, et d'autre part, une alliance entre Faylaq al-Rahmane, une faction islamiste et le Front Al-Nosra, branche d'Al-Qaïda en Syrie. Plusieurs localités de la Ghouta, la plus important fief de la rébellion dans la province de Damas, sont assiégées par les forces du régime de Bachar al-Assad. Une trêve entre régime et rebelles instaurée en Syrie depuis fin février sous l'impulsion des Russes et des Américains a été violée à plusieurs reprises dans la Ghouta et d'autres régions, même si les bombardements du régime sont moindres qu'avant le cessez-le-feu dans cette région. (Belga)

Les combats dans la Ghouta orientale, à l'est de la capitale syrienne, opposent d'une part Jaich al-Islam, puissante faction d'inspiration salafiste soutenue par l'Arabie saoudite et qui a participé aux pourparlers de paix à Genève, et d'autre part, une alliance entre Faylaq al-Rahmane, une faction islamiste et le Front Al-Nosra, branche d'Al-Qaïda en Syrie. Plusieurs localités de la Ghouta, la plus important fief de la rébellion dans la province de Damas, sont assiégées par les forces du régime de Bachar al-Assad. Une trêve entre régime et rebelles instaurée en Syrie depuis fin février sous l'impulsion des Russes et des Américains a été violée à plusieurs reprises dans la Ghouta et d'autres régions, même si les bombardements du régime sont moindres qu'avant le cessez-le-feu dans cette région. (Belga)