Chez les patients atteints de cancers colorectaux, le foie constitue la première localisation des métastases. Si la chirurgie permet d'enlever les parties du foie envahies par les métastases, certains patients ne peuvent en bénéficier en raison de la trop grande étendue de leur cancer. "En enlevant de manière chirurgicale les zones du foie envahies par les métastases, souvent après contrôle par la chimiothérapie, il est envisageable de les mettre en rémission. Grâce à la capacité de régénération du foie, les chirurgiens peuvent retirer jusqu'à 70% du volume hépatique. Mais au-delà, le patient risque de se retrouver en insuffisance hépatique", explique l'établissement. "Malheureusement, de plus en plus de patients jeunes (âgés de 40 à 60 ans) souffrent de cancers colorectaux avec des métastases tellement étendues au niveau du foie qu'il n'y a pas de possibilité de résection chirurgicale", poursuit-il. Pour cette patientèle, des chirurgiens et oncologues de Saint-Luc ont développé une procédure exceptionnelle via une transplantation par donneur vivant. Cette opération par mini-greffon, rendue possible grâce à la capacité de régénération que possède le foie, est particulièrement complexe à réaliser. La dernière en date s'est déroulée en octobre dernier. (Belga)

Chez les patients atteints de cancers colorectaux, le foie constitue la première localisation des métastases. Si la chirurgie permet d'enlever les parties du foie envahies par les métastases, certains patients ne peuvent en bénéficier en raison de la trop grande étendue de leur cancer. "En enlevant de manière chirurgicale les zones du foie envahies par les métastases, souvent après contrôle par la chimiothérapie, il est envisageable de les mettre en rémission. Grâce à la capacité de régénération du foie, les chirurgiens peuvent retirer jusqu'à 70% du volume hépatique. Mais au-delà, le patient risque de se retrouver en insuffisance hépatique", explique l'établissement. "Malheureusement, de plus en plus de patients jeunes (âgés de 40 à 60 ans) souffrent de cancers colorectaux avec des métastases tellement étendues au niveau du foie qu'il n'y a pas de possibilité de résection chirurgicale", poursuit-il. Pour cette patientèle, des chirurgiens et oncologues de Saint-Luc ont développé une procédure exceptionnelle via une transplantation par donneur vivant. Cette opération par mini-greffon, rendue possible grâce à la capacité de régénération que possède le foie, est particulièrement complexe à réaliser. La dernière en date s'est déroulée en octobre dernier. (Belga)