Ils sont tout autant à se déclarer insatisfaits de la solidarité dont font montre les États membres de l'UE durant la pandémie, selon ce sondage mené en ligne par Kantar entre le 23 avril et le 1er mai auprès de 21.804 répondants dans une vingtaine d'États membres de l'UE. Si 74% des répondants ont entendu parler des mesures ou actions initiées par l'UE en réponse à la pandémie, seuls 42% d'entre eux sont satisfaits de ces mesures à ce jour. Les citoyens européens souhaitent que l'UE se concentre principalement sur la fourniture garantie d'équipements médicaux à tous les États membres, l'octroi de fonds de recherche pour développer un vaccin, une aide financière directe aux États membres et une amélioration de la coopération scientifique entre États membres. Par ailleurs, une majorité de répondants (58%) ont déclaré avoir fait face à des difficultés financières dans leur vie personnelle depuis le début de la pandémie. Cela inclut des problèmes tels qu'une baisse de revenus (30%), le chômage ou le chômage partiel (23%), l'utilisation d'épargne personnelle plus tôt que prévu (21%), les difficultés à payer le loyer, les factures ou les prêts bancaires (14%) et les difficultés à accéder à des repas corrects et de qualité (9%). Un répondant sur dix a déclaré avoir dû demander de l'aide financière à la famille ou à des amis, et 3% avoir subi une faillite. (Belga)

Ils sont tout autant à se déclarer insatisfaits de la solidarité dont font montre les États membres de l'UE durant la pandémie, selon ce sondage mené en ligne par Kantar entre le 23 avril et le 1er mai auprès de 21.804 répondants dans une vingtaine d'États membres de l'UE. Si 74% des répondants ont entendu parler des mesures ou actions initiées par l'UE en réponse à la pandémie, seuls 42% d'entre eux sont satisfaits de ces mesures à ce jour. Les citoyens européens souhaitent que l'UE se concentre principalement sur la fourniture garantie d'équipements médicaux à tous les États membres, l'octroi de fonds de recherche pour développer un vaccin, une aide financière directe aux États membres et une amélioration de la coopération scientifique entre États membres. Par ailleurs, une majorité de répondants (58%) ont déclaré avoir fait face à des difficultés financières dans leur vie personnelle depuis le début de la pandémie. Cela inclut des problèmes tels qu'une baisse de revenus (30%), le chômage ou le chômage partiel (23%), l'utilisation d'épargne personnelle plus tôt que prévu (21%), les difficultés à payer le loyer, les factures ou les prêts bancaires (14%) et les difficultés à accéder à des repas corrects et de qualité (9%). Un répondant sur dix a déclaré avoir dû demander de l'aide financière à la famille ou à des amis, et 3% avoir subi une faillite. (Belga)