"Ce que nous avons vécu comme une décision injuste" prise par le monde politique "a maintenant été rectifié. Cela nous réjouit, mais c'est aussi une vraie montagne russe", a commenté Anneleen Van Troos, porte-parole de Kinepolis Group. "Nous retournons au travail avec la planification du personnel, la programmation, la vente de tickets, etc. La flexibilité que nous exigeons de nos équipes est grande, mais notre enthousiasme à accueillir à nouveau des clients l'est aussi. Nous espérons évoluer vers plus de stabilité dans un avenir proche." Mardi, le Conseil d'État, saisi par un recours en extrême urgence introduit par un producteur de théâtre, a décidé de suspendre l'obligation de fermeture du secteur culturel imposée par le Comité de concertation du 22 décembre dernier. Le gouvernement fédéral, s'est alors réuni en Conseil des ministres restreint (Kern) mardi soir et a décidé d'adapter l'arrêté royal pour répondre à l'arrêt du Conseil d'État. Les théâtres, cinémas et salles de concert devraient pouvoir rouvrir leurs portes, avec une capacité maximale de 200 spectateurs. La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), doit rédiger le nouvel arrêté. Un Comité de concertation, en distanciel, se tiendra mercredi en vue d'une réouverture du secteur culturel, a appris Belga à bonnes sources mardi à l'issue du Kern. En matinée, aucune heure n'avait encore été fixée pour ce nouveau rendez-vous. (Belga)

"Ce que nous avons vécu comme une décision injuste" prise par le monde politique "a maintenant été rectifié. Cela nous réjouit, mais c'est aussi une vraie montagne russe", a commenté Anneleen Van Troos, porte-parole de Kinepolis Group. "Nous retournons au travail avec la planification du personnel, la programmation, la vente de tickets, etc. La flexibilité que nous exigeons de nos équipes est grande, mais notre enthousiasme à accueillir à nouveau des clients l'est aussi. Nous espérons évoluer vers plus de stabilité dans un avenir proche." Mardi, le Conseil d'État, saisi par un recours en extrême urgence introduit par un producteur de théâtre, a décidé de suspendre l'obligation de fermeture du secteur culturel imposée par le Comité de concertation du 22 décembre dernier. Le gouvernement fédéral, s'est alors réuni en Conseil des ministres restreint (Kern) mardi soir et a décidé d'adapter l'arrêté royal pour répondre à l'arrêt du Conseil d'État. Les théâtres, cinémas et salles de concert devraient pouvoir rouvrir leurs portes, avec une capacité maximale de 200 spectateurs. La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), doit rédiger le nouvel arrêté. Un Comité de concertation, en distanciel, se tiendra mercredi en vue d'une réouverture du secteur culturel, a appris Belga à bonnes sources mardi à l'issue du Kern. En matinée, aucune heure n'avait encore été fixée pour ce nouveau rendez-vous. (Belga)