Depuis le 1er janvier, c'est le Forem, et non plus l'Onem, qui se charge du contrôle des demandeurs d'emploi en Wallonie. Il détermine quel chômeur mérite d'être sanctionné et dans quelle mesure (avertissement, suspension ou suppression définitive de son allocation), s'il ne remplit pas ses obligations. L'Onem, à la suite de la décision du Forem, doit alors exécuter la sanction. Mais dans les faits, le transfert du flux d'informations entre le Forem et l'Onem est défectueux. Et l'Onem admet "n'avoir sanctionné aucun chômeur wallon" en raison de ces problèmes techniques. Le Forem assure que les demandeurs d'emploi concernés seront bien pénalisés. Les sanctions "sont seulement postposées", affirme Stéphanie Wyard, porte-parole du Forem, citée par Sudpresse. Mais l'Onem ne s'avance pas. (Belga)

Depuis le 1er janvier, c'est le Forem, et non plus l'Onem, qui se charge du contrôle des demandeurs d'emploi en Wallonie. Il détermine quel chômeur mérite d'être sanctionné et dans quelle mesure (avertissement, suspension ou suppression définitive de son allocation), s'il ne remplit pas ses obligations. L'Onem, à la suite de la décision du Forem, doit alors exécuter la sanction. Mais dans les faits, le transfert du flux d'informations entre le Forem et l'Onem est défectueux. Et l'Onem admet "n'avoir sanctionné aucun chômeur wallon" en raison de ces problèmes techniques. Le Forem assure que les demandeurs d'emploi concernés seront bien pénalisés. Les sanctions "sont seulement postposées", affirme Stéphanie Wyard, porte-parole du Forem, citée par Sudpresse. Mais l'Onem ne s'avance pas. (Belga)