Lorsque l'un de ses enfants, un partenaire ou un membre de sa famille est gravement malade, le travailleur peut recourir au crédit-temps, prendre des congés spécifiquement destinés à cet usage ou opter pour une interruption de carrière.

Jusqu'à la fin de l'année dernière, le demandeur d'emploi pouvait lui aussi demander l'application de l'exemption. Il faisait alors savoir qu'il serait temporairement indisponible si un emploi lui était proposé mais ses allocations de chômage étaient maintenues, bien que moins élevées.

L'aile néerlandophone du Conseil des femmes souhaite l'annulation de cette mesure d'économie.

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) se dit, lui, convaincu que les personnes qui bénéficient de l'exemption et restent au chômage peuvent combiner la recherche d'un emploi avec leurs responsabilités familiales.

Lorsque l'un de ses enfants, un partenaire ou un membre de sa famille est gravement malade, le travailleur peut recourir au crédit-temps, prendre des congés spécifiquement destinés à cet usage ou opter pour une interruption de carrière.Jusqu'à la fin de l'année dernière, le demandeur d'emploi pouvait lui aussi demander l'application de l'exemption. Il faisait alors savoir qu'il serait temporairement indisponible si un emploi lui était proposé mais ses allocations de chômage étaient maintenues, bien que moins élevées.L'aile néerlandophone du Conseil des femmes souhaite l'annulation de cette mesure d'économie.Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) se dit, lui, convaincu que les personnes qui bénéficient de l'exemption et restent au chômage peuvent combiner la recherche d'un emploi avec leurs responsabilités familiales.