Les 36 nouveaux travailleurs s'ajoutent aux 40 engagements effectués en 2018. "Trouver les bons profils n'est pas une sinécure", affirme le ministre Jambon. "Une formation supplémentaire de trois mois est nécessaire pour les agents qui souhaitent travailler dans les permanences des centrales d'urgence." La situation est particulièrement problématique dans les provinces du Limbourg et du Brabant flamand. Les départs à la retraite ne sont pas compensés et le personnel subit une surcharge de travail considérable, selon le représentant syndical Cary Devalckeneer (NSPV). (Belga)

Les 36 nouveaux travailleurs s'ajoutent aux 40 engagements effectués en 2018. "Trouver les bons profils n'est pas une sinécure", affirme le ministre Jambon. "Une formation supplémentaire de trois mois est nécessaire pour les agents qui souhaitent travailler dans les permanences des centrales d'urgence." La situation est particulièrement problématique dans les provinces du Limbourg et du Brabant flamand. Les départs à la retraite ne sont pas compensés et le personnel subit une surcharge de travail considérable, selon le représentant syndical Cary Devalckeneer (NSPV). (Belga)