Actuellement, la compagnie Flixbus et l'opérateur ferroviaire Eurostar participent à un projet pilote. Les autres transporteurs devraient suivre d'ici la fin de l'année. Comme c'est le cas pour le transport aérien, les listes de passagers sont traitées par BeLPIU, une unité comprenant les services de la Sûreté de l'Etat, la police fédérale, la Défense et les Douanes. Les banques de données sont croisées, ce qui permet d'arrêter des trafiquants de drogue ou de déjouer des rapts parentaux, par exemple. Sudpresse note par ailleurs que les autocaristes spécialisés dans les city-trips à l'étranger ne sont pas visés par la mesure. (Belga)