La baisse est beaucoup plus significative pour les appartements (-43%) que pour les maisons (-24%) et elle se manifeste dans toutes les 19 communes de la Région: de -7% à Schaerbeek à -68% à Saint-Josse-ten-Noode. Par contre, il n'y a pas de changement au niveau du taux de tentatives (37%) par rapport au nombre de faits réellement commis. "C'est une des très rares bonnes nouvelles de 2020 et, bien sûr, c'est plus que probablement lié au confinement et donc à la présence plus importante des citoyens à domicile. Mais, à l'analyse, il faut aussi mettre en évidence le travail important des communes qui mènent de très nombreuses actions de prévention et de sensibilisation pour inciter les habitants à faire preuve d'une forte vigilance", commente Bianca Debaets. Grâce aux aides régionales, il y a aussi des projets de présence visible sur les espaces publics et un soutien à l'octroi de primes à la sécurisation des habitations, rappelle la députée bruxelloise. Bruxelles Prévention et Sécurité accorde en outre un subside de 3 millions d'euros par an en vue de réaliser des mesures spécifiques en lien avec la problématique des cambriolages. Cela se traduit notamment par de la présence visible, par de la surveillance d'habitations, par de la techno-prévention, ou encore par de l'information et de la sensibilisation. (Belga)

La baisse est beaucoup plus significative pour les appartements (-43%) que pour les maisons (-24%) et elle se manifeste dans toutes les 19 communes de la Région: de -7% à Schaerbeek à -68% à Saint-Josse-ten-Noode. Par contre, il n'y a pas de changement au niveau du taux de tentatives (37%) par rapport au nombre de faits réellement commis. "C'est une des très rares bonnes nouvelles de 2020 et, bien sûr, c'est plus que probablement lié au confinement et donc à la présence plus importante des citoyens à domicile. Mais, à l'analyse, il faut aussi mettre en évidence le travail important des communes qui mènent de très nombreuses actions de prévention et de sensibilisation pour inciter les habitants à faire preuve d'une forte vigilance", commente Bianca Debaets. Grâce aux aides régionales, il y a aussi des projets de présence visible sur les espaces publics et un soutien à l'octroi de primes à la sécurisation des habitations, rappelle la députée bruxelloise. Bruxelles Prévention et Sécurité accorde en outre un subside de 3 millions d'euros par an en vue de réaliser des mesures spécifiques en lien avec la problématique des cambriolages. Cela se traduit notamment par de la présence visible, par de la surveillance d'habitations, par de la techno-prévention, ou encore par de l'information et de la sensibilisation. (Belga)