Plusieurs problématiques ont été soulevées comme l'état des véhicules, le manque d'effectif ou encore l'absence de contrôle en soirée sur certaines lignes sensibles. La direction a pris des engagements sur certaines questions et l'heure est à l'apaisement. Toutefois, fin janvier, les syndicats vérifieront si les promesses ont été tenues et dans le cas contraire, de nouvelles actions seront menées. En matinée, la CGSLB avait envoyé un communiqué dans lequel les chauffeurs du TEC BW s'excusaient de ce mouvement de grève auprès des clients, en assurant qu'il s'agissait du seul moyen de se faire entendre de leur direction après plus d'un an de discussion sans effets notables sur le terrain. Durant la journée, comme demandé par les syndicats, la directrice du TEB Brabant wallon et le directeur technique se sont rendus dans les trois dépôts pour rencontrer le personnel et évoquer les difficultés et les pistes de solution, problème par problème et site par site. Ont notamment été évoqués le manque de chauffeurs et de mécaniciens, l'état des véhicules et la gestion de la flotte, ou encore un sentiment d'insécurité du personnel sur certaines lignes plus difficiles. "Il fallait trouver des solutions pour revenir à l'apaisement et la direction a pris un certain nombre d'engagements. Cela s'est globalement bien passé et les bus rouleront à nouveau jeudi. On se reverra fin janvier pour vérifier que les promesses ont été tenues: nous ne lâcherons plus. Si les avancées promises ne se concrétisent pas, les trois dépôts du TEC Brabant wallon seront à nouveau à l'arrêt", indique la secrétaire permanente CGSLB Barbara Leduc. (Belga)

Plusieurs problématiques ont été soulevées comme l'état des véhicules, le manque d'effectif ou encore l'absence de contrôle en soirée sur certaines lignes sensibles. La direction a pris des engagements sur certaines questions et l'heure est à l'apaisement. Toutefois, fin janvier, les syndicats vérifieront si les promesses ont été tenues et dans le cas contraire, de nouvelles actions seront menées. En matinée, la CGSLB avait envoyé un communiqué dans lequel les chauffeurs du TEC BW s'excusaient de ce mouvement de grève auprès des clients, en assurant qu'il s'agissait du seul moyen de se faire entendre de leur direction après plus d'un an de discussion sans effets notables sur le terrain. Durant la journée, comme demandé par les syndicats, la directrice du TEB Brabant wallon et le directeur technique se sont rendus dans les trois dépôts pour rencontrer le personnel et évoquer les difficultés et les pistes de solution, problème par problème et site par site. Ont notamment été évoqués le manque de chauffeurs et de mécaniciens, l'état des véhicules et la gestion de la flotte, ou encore un sentiment d'insécurité du personnel sur certaines lignes plus difficiles. "Il fallait trouver des solutions pour revenir à l'apaisement et la direction a pris un certain nombre d'engagements. Cela s'est globalement bien passé et les bus rouleront à nouveau jeudi. On se reverra fin janvier pour vérifier que les promesses ont été tenues: nous ne lâcherons plus. Si les avancées promises ne se concrétisent pas, les trois dépôts du TEC Brabant wallon seront à nouveau à l'arrêt", indique la secrétaire permanente CGSLB Barbara Leduc. (Belga)