Dans les colonnes du journal L'Echo, Guy Vanhengel estime que "la N-VA n'est pas apte à gouverner Bruxelles, car elle n'en veut pas, de Bruxelles comme Région". "Le discours et l'attitude de la N-VA se rapprochent de plus en plus du Vlaams Belang, on le voit avec les communications de ses deux figures de proue, Francken et Jambon. (...) Cela devient de plus en plus compliqué à soutenir pour un libéral", a également déclaré Guy Vanhengel.

En réponse, le député nationaliste pointe notamment le doigt vers les émeutes survenues à Bruxelles, les problèmes de gouvernance au Samusocial, le dossier du stade national ou vers l'ASBl Gial, qui gère le département informatique de la ville de Bruxelles et dont on a appris dernièrement qu'un audit constate des problèmes de légalité dans un contrat conclu par cette dernière avec une société de consultance.

La N-VA veut travailler à une Région bruxelloise sûre et prospère et s'y impliquera à 100% si les Bruxellois lui en donnent l'opportunité, souligne encore M. Van den Driessche dans un communiqué.

Dans les colonnes du journal L'Echo, Guy Vanhengel estime que "la N-VA n'est pas apte à gouverner Bruxelles, car elle n'en veut pas, de Bruxelles comme Région". "Le discours et l'attitude de la N-VA se rapprochent de plus en plus du Vlaams Belang, on le voit avec les communications de ses deux figures de proue, Francken et Jambon. (...) Cela devient de plus en plus compliqué à soutenir pour un libéral", a également déclaré Guy Vanhengel.En réponse, le député nationaliste pointe notamment le doigt vers les émeutes survenues à Bruxelles, les problèmes de gouvernance au Samusocial, le dossier du stade national ou vers l'ASBl Gial, qui gère le département informatique de la ville de Bruxelles et dont on a appris dernièrement qu'un audit constate des problèmes de légalité dans un contrat conclu par cette dernière avec une société de consultance.La N-VA veut travailler à une Région bruxelloise sûre et prospère et s'y impliquera à 100% si les Bruxellois lui en donnent l'opportunité, souligne encore M. Van den Driessche dans un communiqué.