Chaque année, les 31 stations d'épuration gérées par l'intercommunale IDEA assurent l'assainissement de près de 45 millions de mètres cubes d'eaux usées avant leur rejet vers le milieu naturel. Le processus d'épuration produit quelque 20.000 tonnes de boues. Celles-ci étaient jusqu'il y a peu valorisées en agriculture ou via une filière thermique. Elles seront désormais séchées, à faibles coûts énergétiques, le séchage étant opéré grâce à l'énergie solaire et géothermique sans rejet de CO2. Le budget du projet est de 5 millions d'euros financés intégralement par la SPGE. IDEA jouit d'une expérience de plus de 30 ans dans l'exploitation de puits géothermiques situés entre 1.500 et 2.500 mètres de profondeur. Le site de Wasmuël est situé à proximité de la centrale géothermique de Saint-Ghislain. Concrètement, les boues d'épuration parcourent les 125 mètres de serres où elles sont continuellement séchées. Les boues y séjournent pendant environ trois semaines, à une température moyenne de 34°C et dans une ambiance d'humidité très faible. Des granulés secs de boues, des pellets, sont produits au terme du processus. Ces granulés seront majoritairement valorisés en agriculture, dans un premier temps. Mais la mise en place d'un outil de production de chaleur et d'électricité à partir de ces granulés pourrait être finalisée dans les prochaines années, ce qui rendrait la station d'épuration de Wasmuël autonome sur le plan énergétique. Les instances de l'intercommunale ont, par ailleurs, annoncé vendredi que le site de la station d'épuration de Wasmuël devrait accueillir une mini-éolienne au printemps 2018, ce qui permettrait de couvrir partiellement (10%) les besoins électriques des serres. (Belga)

Chaque année, les 31 stations d'épuration gérées par l'intercommunale IDEA assurent l'assainissement de près de 45 millions de mètres cubes d'eaux usées avant leur rejet vers le milieu naturel. Le processus d'épuration produit quelque 20.000 tonnes de boues. Celles-ci étaient jusqu'il y a peu valorisées en agriculture ou via une filière thermique. Elles seront désormais séchées, à faibles coûts énergétiques, le séchage étant opéré grâce à l'énergie solaire et géothermique sans rejet de CO2. Le budget du projet est de 5 millions d'euros financés intégralement par la SPGE. IDEA jouit d'une expérience de plus de 30 ans dans l'exploitation de puits géothermiques situés entre 1.500 et 2.500 mètres de profondeur. Le site de Wasmuël est situé à proximité de la centrale géothermique de Saint-Ghislain. Concrètement, les boues d'épuration parcourent les 125 mètres de serres où elles sont continuellement séchées. Les boues y séjournent pendant environ trois semaines, à une température moyenne de 34°C et dans une ambiance d'humidité très faible. Des granulés secs de boues, des pellets, sont produits au terme du processus. Ces granulés seront majoritairement valorisés en agriculture, dans un premier temps. Mais la mise en place d'un outil de production de chaleur et d'électricité à partir de ces granulés pourrait être finalisée dans les prochaines années, ce qui rendrait la station d'épuration de Wasmuël autonome sur le plan énergétique. Les instances de l'intercommunale ont, par ailleurs, annoncé vendredi que le site de la station d'épuration de Wasmuël devrait accueillir une mini-éolienne au printemps 2018, ce qui permettrait de couvrir partiellement (10%) les besoins électriques des serres. (Belga)