Depuis le 1er juillet 2018, l'alcolock est imposé beaucoup plus régulièrement par les juges, explique Stef Willems de l'institut Vias. Ainsi, les conducteurs qui sont pris deux fois en trois ans avec au moins 1,2 gramme d'alcool par litre de sang n'y couperont pas. Les conducteurs qui se font prendre une fois avec 1,8 gramme devraient aussi se voir contraints d'installer une telle installation, bien que le juge puisse faire preuve de clémence si l'affaire est bien argumentée par la défense. Bien entendu, les juges peuvent aussi l'imposer dans d'autres circonstances. Néanmoins, le fait que l'ex-président du Parlement flamand Kris Van Dijck (N-VA) n'ait pas eu d'alcolock début septembre, alors qu'il avait causé un accident avec 1,42 gramme d'alcool dans le sang, a provoqué de nombreuses aigreurs, notamment parmi nos témoins.
...