Dans ce rapport de cinq pages, les experts relèvent en détail pourquoi une obligation est nécessaire. "À l'inverse de nos précédents avis, nous conseillons à présent d'imposer le port du masque à l'intérieur lorsque les espaces rassemblent de nombreuses personnes pour une longue durée et lorsque la distanciation sociale ne peut être respectée", soulignent-ils. Les experts renvoient notamment à une étude allemande, qui montre qu'imposer le port du masque fait baisser le nombre de contaminations quotidiennes de 40%. En outre, le masque peut s'avérer essentiel durant les mois d'hiver car, contrairement à l'été, les gens restent plus souvent à l'intérieur et sont alors plus nombreux dans des espaces confinés, observe le GEES. Le masque peut par ailleurs prévenir d'autres infections respiratoires, comme la grippe. Au sein du GEES, le débat sur la question est acharné, ce qui explique que les discussions se prolongent. Les experts médicaux ont fait marche arrière le mois dernier sur leur souhait d'obliger le port du masque dans les magasins. Les opposants à cette mesure l'avaient d'abord emporté, pour des raisons économiques. (Belga)

Dans ce rapport de cinq pages, les experts relèvent en détail pourquoi une obligation est nécessaire. "À l'inverse de nos précédents avis, nous conseillons à présent d'imposer le port du masque à l'intérieur lorsque les espaces rassemblent de nombreuses personnes pour une longue durée et lorsque la distanciation sociale ne peut être respectée", soulignent-ils. Les experts renvoient notamment à une étude allemande, qui montre qu'imposer le port du masque fait baisser le nombre de contaminations quotidiennes de 40%. En outre, le masque peut s'avérer essentiel durant les mois d'hiver car, contrairement à l'été, les gens restent plus souvent à l'intérieur et sont alors plus nombreux dans des espaces confinés, observe le GEES. Le masque peut par ailleurs prévenir d'autres infections respiratoires, comme la grippe. Au sein du GEES, le débat sur la question est acharné, ce qui explique que les discussions se prolongent. Les experts médicaux ont fait marche arrière le mois dernier sur leur souhait d'obliger le port du masque dans les magasins. Les opposants à cette mesure l'avaient d'abord emporté, pour des raisons économiques. (Belga)