En moyenne, les Belges travaillent 1.574 heures par an, ce qui est nettement moins que la moyenne de l'OCDE qui s'élève à 1.765 heures par an. En outre, seuls 4,4% d'entre nous font plus de 50 heures par semaine alors que la moyenne de l'OCDE est de 9%.

De plus les Belges disposent de 15,7 heures de temps libre par jour pour se détendre, se laver, manger, dormir, etc. Là encore, ils dépassent la moyenne des pays de l'OCDE qui se situe à 15 heures par jour même s'ils consacrent une large partie de ces heures au ménage. En effet, les hommes belges passent en moyenne 151 minutes à cuisiner, nettoyer ou s'occuper des enfants alors que les femmes consacrent pas moins de 245 minutes de leur journée aux tâches ménagères, un chiffre beaucoup plus élevé que la moyenne de 141 minutes de l'OCDE.

En revanche, si le revenu moyen des Belges (24.958 euros par an) s'élève au-dessus de celle de l'OCDE (20.576,48 euros par an), l'écart entre les salaires est profond : selon le rapport, 20% de la population belge gagnent presque quatre fois plus que les 20% les plus pauvres.

En moyenne, les Belges travaillent 1.574 heures par an, ce qui est nettement moins que la moyenne de l'OCDE qui s'élève à 1.765 heures par an. En outre, seuls 4,4% d'entre nous font plus de 50 heures par semaine alors que la moyenne de l'OCDE est de 9%. De plus les Belges disposent de 15,7 heures de temps libre par jour pour se détendre, se laver, manger, dormir, etc. Là encore, ils dépassent la moyenne des pays de l'OCDE qui se situe à 15 heures par jour même s'ils consacrent une large partie de ces heures au ménage. En effet, les hommes belges passent en moyenne 151 minutes à cuisiner, nettoyer ou s'occuper des enfants alors que les femmes consacrent pas moins de 245 minutes de leur journée aux tâches ménagères, un chiffre beaucoup plus élevé que la moyenne de 141 minutes de l'OCDE. En revanche, si le revenu moyen des Belges (24.958 euros par an) s'élève au-dessus de celle de l'OCDE (20.576,48 euros par an), l'écart entre les salaires est profond : selon le rapport, 20% de la population belge gagnent presque quatre fois plus que les 20% les plus pauvres.