Avec cette action, le WWF veut attirer l'attention sur la crise mondiale du climat et de la biodiversité. "Nous nous trouvons actuellement dans une situation tout à fait extraordinaire, dans laquelle nos relations et notre comportement envers les autres sont chamboulés. Nous sommes confinés à la maison et c'est un moment d'introspection. Ce samedi, Earth Hour sera l'opportunité de réfléchir aussi à notre relation avec la nature. Pendant une heure, éteignons télévision, ordinateur et smartphone pour discuter avec nos proches des actions à mettre en place pour la protéger", enjoint Jessica Nibelle, porte-parole du WWF Belgique Dîner aux chandelles, jeu de société, lecture d'un livre ou encore réalisation d'un bricolage pour donner une seconde vie aux déchets, ... sont autant d'activités que suggère le Fonds mondial pour la nature. Depuis 2007, des millions de personnes de par le monde éteignent leurs lumières durant une heure pour le "Earth Hour". Chaque année, des milliers de villes éteignent leurs monuments pendant une heure pour attirer l'attention des citoyens sur la crise climatique. Avec le coronavirus, l'action se déroulera principalement dans l'intimité des foyers. L'an dernier, 180 pays ont participé à l'action. (Belga)

Avec cette action, le WWF veut attirer l'attention sur la crise mondiale du climat et de la biodiversité. "Nous nous trouvons actuellement dans une situation tout à fait extraordinaire, dans laquelle nos relations et notre comportement envers les autres sont chamboulés. Nous sommes confinés à la maison et c'est un moment d'introspection. Ce samedi, Earth Hour sera l'opportunité de réfléchir aussi à notre relation avec la nature. Pendant une heure, éteignons télévision, ordinateur et smartphone pour discuter avec nos proches des actions à mettre en place pour la protéger", enjoint Jessica Nibelle, porte-parole du WWF Belgique Dîner aux chandelles, jeu de société, lecture d'un livre ou encore réalisation d'un bricolage pour donner une seconde vie aux déchets, ... sont autant d'activités que suggère le Fonds mondial pour la nature. Depuis 2007, des millions de personnes de par le monde éteignent leurs lumières durant une heure pour le "Earth Hour". Chaque année, des milliers de villes éteignent leurs monuments pendant une heure pour attirer l'attention des citoyens sur la crise climatique. Avec le coronavirus, l'action se déroulera principalement dans l'intimité des foyers. L'an dernier, 180 pays ont participé à l'action. (Belga)