Alors qu'en soirée, les embouteillages étaient tout aussi importants en 2018 que l'année précédente, l'heure de pointe matinale était plus fluide. Le total cumulé des bouchons matinaux en semaine a atteint 150 km, soit 8 km de moins qu'en 2017. La diminution de la "lourdeur" des embouteillages sur l'ensemble de l'année peut s'expliquer par ces files matinales plus courtes, surtout lors du second semestre, sûrement grâce au temps sec. La baisse de cet indicateur ne signifie toutefois pas que les autoroutes étaient moins saturées. La durée des embouteillages était la même, voire un peu plus importante. (Belga)

Alors qu'en soirée, les embouteillages étaient tout aussi importants en 2018 que l'année précédente, l'heure de pointe matinale était plus fluide. Le total cumulé des bouchons matinaux en semaine a atteint 150 km, soit 8 km de moins qu'en 2017. La diminution de la "lourdeur" des embouteillages sur l'ensemble de l'année peut s'expliquer par ces files matinales plus courtes, surtout lors du second semestre, sûrement grâce au temps sec. La baisse de cet indicateur ne signifie toutefois pas que les autoroutes étaient moins saturées. La durée des embouteillages était la même, voire un peu plus importante. (Belga)