"Alors que les terroristes ont imposé leur fardeau de chagrin et de souffrance, et alors que la menace persiste aujourd'hui, nous pouvons maintenant dire, avec 20 ans de recul, qu'ils n'ont pas réussi à ébranler notre croyance en la liberté et la démocratie", a déclaré le dirigeant conservateur dans un message vidéo qui sera diffusé lors d'un événement commémoratif au Parc Olympique de Londres samedi. "Ils n'ont pas réussi à diviser nos nations, à nous faire abandonner nos valeurs ou nous faire vivre dans une peur permanente", a poursuivi le dirigeant, lui-même né à New York. "Le fait que nous nous rassemblions aujourd'hui - dans la douleur mais aussi dans la foi et la détermination - démontre l'échec du terrorisme et la force des liens qui nous unissent", a-t-il insisté au sujet des attentats qui ont coûté la vie à 67 Britanniques. Boris Johnson a évoqué le retour au pouvoir des talibans à Kaboul, 20 ans après en avoir été chassés par les Etats-Unis qui les avaient accusés d'abriter le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, tué en mai 2011 au Pakistan. Pour lui, "les récents événements en Afghanistan ne font que renforcer notre détermination à nous souvenir de ceux qui nous ont été enlevés, à chérir les survivants et à ceux qui sont toujours en deuil et à s'accrocher à notre foi en la liberté et la démocratie". (Belga)

"Alors que les terroristes ont imposé leur fardeau de chagrin et de souffrance, et alors que la menace persiste aujourd'hui, nous pouvons maintenant dire, avec 20 ans de recul, qu'ils n'ont pas réussi à ébranler notre croyance en la liberté et la démocratie", a déclaré le dirigeant conservateur dans un message vidéo qui sera diffusé lors d'un événement commémoratif au Parc Olympique de Londres samedi. "Ils n'ont pas réussi à diviser nos nations, à nous faire abandonner nos valeurs ou nous faire vivre dans une peur permanente", a poursuivi le dirigeant, lui-même né à New York. "Le fait que nous nous rassemblions aujourd'hui - dans la douleur mais aussi dans la foi et la détermination - démontre l'échec du terrorisme et la force des liens qui nous unissent", a-t-il insisté au sujet des attentats qui ont coûté la vie à 67 Britanniques. Boris Johnson a évoqué le retour au pouvoir des talibans à Kaboul, 20 ans après en avoir été chassés par les Etats-Unis qui les avaient accusés d'abriter le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, tué en mai 2011 au Pakistan. Pour lui, "les récents événements en Afghanistan ne font que renforcer notre détermination à nous souvenir de ceux qui nous ont été enlevés, à chérir les survivants et à ceux qui sont toujours en deuil et à s'accrocher à notre foi en la liberté et la démocratie". (Belga)