Le coordinateur de l'arbitrage, Johan Verbist avait organisé une réunion jeudi avec l'équipe du VAR, en présence aussi du secrétaire général de l'Union belge Koen De Brabander suite aux erreurs rencontrées lors de l'utilisation du système d'assistance video depuis le début de saison. Yves Marchand n'avait pas recouru à ce système lors du duel entre Zulte Waregem et le Club Bruges vendredi dernier lors de la 3e journée sur une phase qui aurait dû amener un penalty pour Zulte Waregem alors que Christophe Delacour, a pris beaucoup de temps lors de la consultation de la vidéo sur une phase dans le rectangle offrant un penalty aux Mouscronnois, ce qui a coûté de longues minutes lors du match entre Mouscron et Charleroi lors de la 2e journée. "Cette réunion s'est déroulée de façon ouverte et constructive, et toutes les phases des trois premières journées ont été discutées. Il est ressorti de ces discussions que deux phases de jeu (Mouscron/Charleroi et Zulte Waregem/Club de Bruges) ont été mal jugées, mais que la phase lors de la rencontre entre Saint-Trond et le Standard l'a été correctement (ayant coûté une carte rouge à Orlando Sa)", a expliqué l'Union belge. "En raison de ces erreurs de jugement concernant les deux premières phases susmentionnées, les Video Assistant Referees concernés, à savoir Yves Marchand et Christophe Delacour, vont bénéficier de temps pour se préparer de façon plus intensive en vue de leur tâche avant d'être à nouveau désignés en cette qualité lors d'un match. Afin d'éviter ce genre d'erreurs à l'avenir, il a par ailleurs été décidé que davantage de séances d'exercices seront organisées pour tous nos Video Assistant Referees afin qu'ils aient encore plus d'expérience pour juger des phases de jeu". Après trois journées de compétition, l'arbitrage vidéo suscite la polémique dans son utilisation. Le CEO de la Pro League, Pierre François a appelé Johan Verbist à remédier au plus vite aux problèmes ayant généré plusieurs couacs depuis le début de saison. (Belga)

Le coordinateur de l'arbitrage, Johan Verbist avait organisé une réunion jeudi avec l'équipe du VAR, en présence aussi du secrétaire général de l'Union belge Koen De Brabander suite aux erreurs rencontrées lors de l'utilisation du système d'assistance video depuis le début de saison. Yves Marchand n'avait pas recouru à ce système lors du duel entre Zulte Waregem et le Club Bruges vendredi dernier lors de la 3e journée sur une phase qui aurait dû amener un penalty pour Zulte Waregem alors que Christophe Delacour, a pris beaucoup de temps lors de la consultation de la vidéo sur une phase dans le rectangle offrant un penalty aux Mouscronnois, ce qui a coûté de longues minutes lors du match entre Mouscron et Charleroi lors de la 2e journée. "Cette réunion s'est déroulée de façon ouverte et constructive, et toutes les phases des trois premières journées ont été discutées. Il est ressorti de ces discussions que deux phases de jeu (Mouscron/Charleroi et Zulte Waregem/Club de Bruges) ont été mal jugées, mais que la phase lors de la rencontre entre Saint-Trond et le Standard l'a été correctement (ayant coûté une carte rouge à Orlando Sa)", a expliqué l'Union belge. "En raison de ces erreurs de jugement concernant les deux premières phases susmentionnées, les Video Assistant Referees concernés, à savoir Yves Marchand et Christophe Delacour, vont bénéficier de temps pour se préparer de façon plus intensive en vue de leur tâche avant d'être à nouveau désignés en cette qualité lors d'un match. Afin d'éviter ce genre d'erreurs à l'avenir, il a par ailleurs été décidé que davantage de séances d'exercices seront organisées pour tous nos Video Assistant Referees afin qu'ils aient encore plus d'expérience pour juger des phases de jeu". Après trois journées de compétition, l'arbitrage vidéo suscite la polémique dans son utilisation. Le CEO de la Pro League, Pierre François a appelé Johan Verbist à remédier au plus vite aux problèmes ayant généré plusieurs couacs depuis le début de saison. (Belga)