L'été 2018 a vu la prolifération de nombreuses guêpes. L'automne qui approche marque le retour des araignées en masse. Le mois de septembre correspond en effet à la plus haute période de reproduction des araignées. D'où l'impression qu'il y en a beaucoup plus dans nos maisons.

Selon Koen Van Keer, un membre de Natuurpunt qui s'est exprimé sur la chaine flamande VTM, "Il n'y a pas nécessairement plus d'araignées. Elles sont juste plus actives, car les mâles recherchent une femelle". Et mauvaise nouvelle pour les citadins, ces bestioles se sentent particulièrement bien en milieu urbain et y sont en moyenne plus grandes et plus grosses comme le stipule le magazine Plos One.

Si ces petites bêtes à huit pattes qui squattent les recoins de votre cuisine, de votre buanderie ou l'évier de votre salle de bain le matin vous font peur ou vous dégoûtent, il est plutôt bon de les préserver. Le site Terra Femina donne 3 bonnes raisons de ne pas les exterminer d'un violent coup de semelle.

1. Les araignées mordent rarement l'homme

Les araignées mordent mais elles ne s'attaquent que rarement à l'être humain. Préférant la fuite, elles se mangent plutôt entre elles. Elles ont d'ailleurs une bonne raison de ne pas nous prendre comme festin: le dioxyde de carbone que nous relâchons lorsque nous expirons s'avère toxique pour elle. "Nous sommes beaucoup plus dangereux pour elles que l'inverse. Les piqûres d'araignées sont extrêmement rares", confirme l'entomologiste Matt Bertone au site The Conversation.

De plus, chez beaucoup d'araignées, leurs chélicères (leurs petits crochets en langage scientifique) n'ont tout simplement pas la force de traverser la peau de l'homme. Au réveil, ce que l'on prend pour une morsure d'araignée est donc bien souvent plutôt l'oeuvre d'une autre bestiole, comme un moustique. Dans le doute, sachez qu'une morsure d'araignée se reconnait par la présence de 2 petits trous.

2. Les araignées de nos contrées sont inoffensives

Contrairement aux espèces de pays exotiques, sous nos latitudes, les araignées restent encore de petite taille et sont tout à fait inoffensives pour l'être humain. Leurs petits crochets ne recèlent pas de venin mortel. Pas de panique donc lors d'une éventuelle morsure.

3. Elles nous débarrassent des insectes

Les araignées sont extrêmement bénéfiques à l'écosystème d'un jardin et d'une maison. Une araignée dans un intérieur est en effet très utile pour se débarrasser d'insectes en tout genre, dont certains nuisibles tels que les moustiques (qui nous piquent bien eux et nous empêchent de dormir), les mouches et les pucerons. Chaque jour, une araignée ingère une quantité d'insectes égale à son poids.

Plutôt que de tuer une araignée car on ne supporte pas sa présence, ou que l'on souffre d'arachnophobie sévère, il est conseillé d'essayer de la capturer en douceur et de la relâcher à l'extérieur.

Voici quelques astuces pour les éloigner de façon naturelle.

Des répulsifs naturels

Le vinaigre blanc: pulvérisez du vinaigre blanc sur les contours des portes et fenêtres.

La pierre d'alun: diluez 50 g de poudre d'alun dans 500 ml d'eau tiède. Mélangez et versez dans un vaporisateur de 500 ml. Vaporisez sur les endroits où les araignées sont susceptibles de se nicher.

Les feuilles de tomates : disposez des petits bouquets de feuilles de tomates sur le rebord des fenêtres.

Les araignées et les petits insectes rampants détestent aussi l'odeur de l'huile de menthe (aussi efficace pour repousser les guêpes) tout comme celle du cèdre. En diluant de l'huile de menthe poivrée dans de l'eau et en vaporisant ce mélange dans les recoins de la maison, vous les éloignerez en douceur.

Cela vaut aussi pour l'odeur des agrumes - citrons, oranges et pamplemousses - qui ont des propriétés acides acétiques qui repoussent les araignées.

Autre astuce de grand-mère: partez à la récolte des marrons et châtaignes. Le châtaignier dégagerait en effet une substance dont les araignées ont en horreur. Coupez les fruits en deux et disposez-les dans les recoins de votre maison.

Faites le ménage

Les toiles d'araignées sont légion dans les endroits sombres et reculés des maisons où s'amoncellent souvent vieilles chaussures et autres objets variés, ou encore, sous les radiateurs mais aussi aux plafonds. Passez le balai plusieurs fois par semaine afin de les déloger. Aspirez sols, tissus et tapis une fois par semaine afin d'éliminer les possibles sources de nourriture des arachnides et pour éviter qu'elles n'y pondent leurs oeufs. Bouchez les orifices qui leur offrent une porte d'entrée rêvée dans votre intérieur.

Laissez faire votre chat

Faites confiance à votre animal de compagnie qui chasse tout ce qui bouge et se fera un plaisir d'avaler les araignées et autres insectes indésirables.

Attention aux lampes

Les lumières attirent les araignées. En automne, il vaut mieux éviter les lumières allumées trop près de la maison.

L'araignée n'est pas un insecte

Petit rappel : parce que les araignées ont huit pattes et un corps en deux parties, elles font partie de la famille des arachnides et non pas des insectes. Dans le monde, il existerait environ 35.000 espèces d'araignées différentes.

L'été 2018 a vu la prolifération de nombreuses guêpes. L'automne qui approche marque le retour des araignées en masse. Le mois de septembre correspond en effet à la plus haute période de reproduction des araignées. D'où l'impression qu'il y en a beaucoup plus dans nos maisons. Selon Koen Van Keer, un membre de Natuurpunt qui s'est exprimé sur la chaine flamande VTM, "Il n'y a pas nécessairement plus d'araignées. Elles sont juste plus actives, car les mâles recherchent une femelle". Et mauvaise nouvelle pour les citadins, ces bestioles se sentent particulièrement bien en milieu urbain et y sont en moyenne plus grandes et plus grosses comme le stipule le magazine Plos One.Si ces petites bêtes à huit pattes qui squattent les recoins de votre cuisine, de votre buanderie ou l'évier de votre salle de bain le matin vous font peur ou vous dégoûtent, il est plutôt bon de les préserver. Le site Terra Femina donne 3 bonnes raisons de ne pas les exterminer d'un violent coup de semelle. Les araignées mordent mais elles ne s'attaquent que rarement à l'être humain. Préférant la fuite, elles se mangent plutôt entre elles. Elles ont d'ailleurs une bonne raison de ne pas nous prendre comme festin: le dioxyde de carbone que nous relâchons lorsque nous expirons s'avère toxique pour elle. "Nous sommes beaucoup plus dangereux pour elles que l'inverse. Les piqûres d'araignées sont extrêmement rares", confirme l'entomologiste Matt Bertone au site The Conversation.De plus, chez beaucoup d'araignées, leurs chélicères (leurs petits crochets en langage scientifique) n'ont tout simplement pas la force de traverser la peau de l'homme. Au réveil, ce que l'on prend pour une morsure d'araignée est donc bien souvent plutôt l'oeuvre d'une autre bestiole, comme un moustique. Dans le doute, sachez qu'une morsure d'araignée se reconnait par la présence de 2 petits trous.Contrairement aux espèces de pays exotiques, sous nos latitudes, les araignées restent encore de petite taille et sont tout à fait inoffensives pour l'être humain. Leurs petits crochets ne recèlent pas de venin mortel. Pas de panique donc lors d'une éventuelle morsure. Les araignées sont extrêmement bénéfiques à l'écosystème d'un jardin et d'une maison. Une araignée dans un intérieur est en effet très utile pour se débarrasser d'insectes en tout genre, dont certains nuisibles tels que les moustiques (qui nous piquent bien eux et nous empêchent de dormir), les mouches et les pucerons. Chaque jour, une araignée ingère une quantité d'insectes égale à son poids.Plutôt que de tuer une araignée car on ne supporte pas sa présence, ou que l'on souffre d'arachnophobie sévère, il est conseillé d'essayer de la capturer en douceur et de la relâcher à l'extérieur. Voici quelques astuces pour les éloigner de façon naturelle. Le vinaigre blanc: pulvérisez du vinaigre blanc sur les contours des portes et fenêtres.La pierre d'alun: diluez 50 g de poudre d'alun dans 500 ml d'eau tiède. Mélangez et versez dans un vaporisateur de 500 ml. Vaporisez sur les endroits où les araignées sont susceptibles de se nicher.Les feuilles de tomates : disposez des petits bouquets de feuilles de tomates sur le rebord des fenêtres.Les araignées et les petits insectes rampants détestent aussi l'odeur de l'huile de menthe (aussi efficace pour repousser les guêpes) tout comme celle du cèdre. En diluant de l'huile de menthe poivrée dans de l'eau et en vaporisant ce mélange dans les recoins de la maison, vous les éloignerez en douceur. Cela vaut aussi pour l'odeur des agrumes - citrons, oranges et pamplemousses - qui ont des propriétés acides acétiques qui repoussent les araignées. Autre astuce de grand-mère: partez à la récolte des marrons et châtaignes. Le châtaignier dégagerait en effet une substance dont les araignées ont en horreur. Coupez les fruits en deux et disposez-les dans les recoins de votre maison.Faites le ménageLes toiles d'araignées sont légion dans les endroits sombres et reculés des maisons où s'amoncellent souvent vieilles chaussures et autres objets variés, ou encore, sous les radiateurs mais aussi aux plafonds. Passez le balai plusieurs fois par semaine afin de les déloger. Aspirez sols, tissus et tapis une fois par semaine afin d'éliminer les possibles sources de nourriture des arachnides et pour éviter qu'elles n'y pondent leurs oeufs. Bouchez les orifices qui leur offrent une porte d'entrée rêvée dans votre intérieur.Laissez faire votre chatFaites confiance à votre animal de compagnie qui chasse tout ce qui bouge et se fera un plaisir d'avaler les araignées et autres insectes indésirables.Attention aux lampesLes lumières attirent les araignées. En automne, il vaut mieux éviter les lumières allumées trop près de la maison.