"Le processus de restitution devrait prendre une vingtaine de jours mais ce délai pourrait s'avérer plus ou moins long", a indiqué ce responsable afghan sous couvert de l'anonymat. "Le ministère de la Défense a installé un comité spécial chargé de superviser et de diriger la restitution de la base à l'armée afghane", a-t-il ajouté. "Je peux confirmer que nous allons restituer la base aérienne de Bagram mais je n'ai aucun détail ni calendrier à annoncer sur ce point" a déclaré pour sa part un porte-parole des forces américaines à l'AFP, refusant d'être identifié. Vingt ans après le début de leur intervention en octobre 2001, les Etats-Unis procèdent actuellement au retrait de leurs 2.500 derniers soldats stationnés en Afghanistan. Le président américain Joe Biden avait fixé la date-butoir, symbolique, du 11 septembre 2021 pour parachever ce retrait mais les opérations s'accélèrent et pourraient être terminées dès cet été. La base militaire de Bagram, située à 50 km environ au Nord-Est de Kaboul, dans la province de Parwan, est la principale base opérationnelle des Américains en Afghanistan. Construite par les Soviétiques quand ils occupaient le pays (1979-1989), elle a abrité jusqu'à 30.000 troupes et civils américains et des forces de l'Otan au plus fort de leurs opérations, en 2011. Puis les troupes de l'Otan s'en étaient retirées en 2014, avec la fin de leur mission de combat (Isaf). Bagram a également servi de centre de détention, souvent dénoncé par la presse et par Amnesty International qui a parlé de "centres de tortures" dans ses entrepôts. Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a indiqué la semaine dernière aux élus du Congrès que le retrait américain se déroulait "à un rythme soutenu, en fait légèrement en avance". Il s'agit non seulement de replier les hommes mais aussi le matériel et l'importante logistique déployée pour les soutenir (véhicules, armement, équipements divers) dont une partie sera transférée aux forces afghanes ou détruite. (Belga)

"Le processus de restitution devrait prendre une vingtaine de jours mais ce délai pourrait s'avérer plus ou moins long", a indiqué ce responsable afghan sous couvert de l'anonymat. "Le ministère de la Défense a installé un comité spécial chargé de superviser et de diriger la restitution de la base à l'armée afghane", a-t-il ajouté. "Je peux confirmer que nous allons restituer la base aérienne de Bagram mais je n'ai aucun détail ni calendrier à annoncer sur ce point" a déclaré pour sa part un porte-parole des forces américaines à l'AFP, refusant d'être identifié. Vingt ans après le début de leur intervention en octobre 2001, les Etats-Unis procèdent actuellement au retrait de leurs 2.500 derniers soldats stationnés en Afghanistan. Le président américain Joe Biden avait fixé la date-butoir, symbolique, du 11 septembre 2021 pour parachever ce retrait mais les opérations s'accélèrent et pourraient être terminées dès cet été. La base militaire de Bagram, située à 50 km environ au Nord-Est de Kaboul, dans la province de Parwan, est la principale base opérationnelle des Américains en Afghanistan. Construite par les Soviétiques quand ils occupaient le pays (1979-1989), elle a abrité jusqu'à 30.000 troupes et civils américains et des forces de l'Otan au plus fort de leurs opérations, en 2011. Puis les troupes de l'Otan s'en étaient retirées en 2014, avec la fin de leur mission de combat (Isaf). Bagram a également servi de centre de détention, souvent dénoncé par la presse et par Amnesty International qui a parlé de "centres de tortures" dans ses entrepôts. Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a indiqué la semaine dernière aux élus du Congrès que le retrait américain se déroulait "à un rythme soutenu, en fait légèrement en avance". Il s'agit non seulement de replier les hommes mais aussi le matériel et l'importante logistique déployée pour les soutenir (véhicules, armement, équipements divers) dont une partie sera transférée aux forces afghanes ou détruite. (Belga)