Les syndicats avaient appelé à la grève pour la deuxième semaine de suite afin de protester contre le manque de personnel et de moyens. L'action, débutée jeudi à 22h00, a rassemblé vendredi plus de 40% des agents en Wallonie et trois quarts en Flandre, selon des chiffres du SPF Justice. Le ministre de la Justice Koen Geens a rencontré les représentants du personnel mercredi. La réunion s'est bien passée selon le ministre, mais les syndicats ont maintenu leur grève. La proposition du ministre, qui inclut le respect des accords conclus l'année passée avec l'ajout d'une réserve en cas de départ inattendu, n'a pas été signée par la ministre du Budget Sophie Wilmès. La garantie n'est dès lors pas suffisante pour les syndicats. Koen Geens a toutefois indiqué vendredi disposer des moyens nécessaires pour respecter les engagements qu'il a pris auprès des syndicats. Ces moyens sont "bloqués dans le budget". Un comité national et une rencontre avec Koen Geens sont prévus après les vacances de carnaval. (Belga)

Les syndicats avaient appelé à la grève pour la deuxième semaine de suite afin de protester contre le manque de personnel et de moyens. L'action, débutée jeudi à 22h00, a rassemblé vendredi plus de 40% des agents en Wallonie et trois quarts en Flandre, selon des chiffres du SPF Justice. Le ministre de la Justice Koen Geens a rencontré les représentants du personnel mercredi. La réunion s'est bien passée selon le ministre, mais les syndicats ont maintenu leur grève. La proposition du ministre, qui inclut le respect des accords conclus l'année passée avec l'ajout d'une réserve en cas de départ inattendu, n'a pas été signée par la ministre du Budget Sophie Wilmès. La garantie n'est dès lors pas suffisante pour les syndicats. Koen Geens a toutefois indiqué vendredi disposer des moyens nécessaires pour respecter les engagements qu'il a pris auprès des syndicats. Ces moyens sont "bloqués dans le budget". Un comité national et une rencontre avec Koen Geens sont prévus après les vacances de carnaval. (Belga)