Ce piquet visait à faire part de l'exaspération des gardiens et il n'y a pas eu d'incident violent. Le personnel médical de l'infirmerie, les fournisseurs et la direction n'ont pas été gênés dans la prise de leurs fonctions. L'action ciblait uniquement les agents pénitentiaires qui souhaitent travailler. Les grévistes ont discuté avec eux pour les sensibiliser à leurs revendications et les décourager de travailler afin de porter le mouvement de manière unanime. Les représentants syndicaux dénoncent la mobilisation des militaires, arrivés lundi en fin de journée à la prison de Forest. "Les pays qui ont l'armée dans les prisons sont des dictatures", estime Olivier Masset. "Un gardien de prison a seulement pour défense son bic et sa parole, tandis que les militaires arrivent avec des matraques. Ils ne sont pas formés au même travail que nous. On fait aussi un travail social basé sur le dialogue et ils n'ont pas cette formation." (Belga)

Ce piquet visait à faire part de l'exaspération des gardiens et il n'y a pas eu d'incident violent. Le personnel médical de l'infirmerie, les fournisseurs et la direction n'ont pas été gênés dans la prise de leurs fonctions. L'action ciblait uniquement les agents pénitentiaires qui souhaitent travailler. Les grévistes ont discuté avec eux pour les sensibiliser à leurs revendications et les décourager de travailler afin de porter le mouvement de manière unanime. Les représentants syndicaux dénoncent la mobilisation des militaires, arrivés lundi en fin de journée à la prison de Forest. "Les pays qui ont l'armée dans les prisons sont des dictatures", estime Olivier Masset. "Un gardien de prison a seulement pour défense son bic et sa parole, tandis que les militaires arrivent avec des matraques. Ils ne sont pas formés au même travail que nous. On fait aussi un travail social basé sur le dialogue et ils n'ont pas cette formation." (Belga)