La procédure disciplinaire en vigueur au sein de la police connaît quelques modifications. Désormais, tout supérieur fonctionnel - au moins inspecteur en chef - peut faire souffler un agent soupçonné d'être sous influence dans le ballon ou le soumettre à un test de drogue sans permission préalable de l'autorité disciplinaire. Pour le vice-président du SLFP Police Vincent Houssin, cette nouvelle disposition s'apparente à une "chasse aux flics". S'il s'oppose à la consommation d'alcool sur le lieu de travail, il ne voit pas la finalité de la mesure. "Où veut-on en venir en permettant à quiconque de faire souffler un collègue n'importe quand? Ça ne mènera qu'à de l'irritation et à du ressentiment. Où cela s'arrêtera-t-il? Doit-on bientôt s'attendre à des contrôles surprises au sein des corps de police? Il s'agit d'une prérogative du chef de corps", estime-t-il. (Belga)

La procédure disciplinaire en vigueur au sein de la police connaît quelques modifications. Désormais, tout supérieur fonctionnel - au moins inspecteur en chef - peut faire souffler un agent soupçonné d'être sous influence dans le ballon ou le soumettre à un test de drogue sans permission préalable de l'autorité disciplinaire. Pour le vice-président du SLFP Police Vincent Houssin, cette nouvelle disposition s'apparente à une "chasse aux flics". S'il s'oppose à la consommation d'alcool sur le lieu de travail, il ne voit pas la finalité de la mesure. "Où veut-on en venir en permettant à quiconque de faire souffler un collègue n'importe quand? Ça ne mènera qu'à de l'irritation et à du ressentiment. Où cela s'arrêtera-t-il? Doit-on bientôt s'attendre à des contrôles surprises au sein des corps de police? Il s'agit d'une prérogative du chef de corps", estime-t-il. (Belga)