L'organisation d'automobilistes s'est basée sur le nombre de morts et de blessés graves sur les routes lors de l'année 2011 pour réaliser son calcul.

Les coûts des soins médicaux, des pertes de production, des dégâts matériels, des assurances, des embouteillages, de justice ainsi que des déplacements de la police et des pompiers ont été pris en compte.

D'après Touring, chaque personne grièvement blessée sur la route aurait un coût de 861.182 euros pour la société, tandis qu'un décès représenterait un coût de 2,38 millions d'euros.

Avec Belga.

L'organisation d'automobilistes s'est basée sur le nombre de morts et de blessés graves sur les routes lors de l'année 2011 pour réaliser son calcul. Les coûts des soins médicaux, des pertes de production, des dégâts matériels, des assurances, des embouteillages, de justice ainsi que des déplacements de la police et des pompiers ont été pris en compte. D'après Touring, chaque personne grièvement blessée sur la route aurait un coût de 861.182 euros pour la société, tandis qu'un décès représenterait un coût de 2,38 millions d'euros. Avec Belga.