"Nous avons été contactés par plusieurs familles, notamment de la région liégeoise", a confirmé M. Reynders à l'agence Belga. L'ambassade est en contact avec les autorités policières françaises concernant ces sept ressortissants qui pourraient avoir commis des vols et des actes de violence. Leurs familles pourraient par ailleurs prendre un avocat, a fait observer le ministre. Le 18e acte du mouvement des "gilets jaunes" a connu un fort regain de violences samedi, en particulier sur l'avenue des Champs-Elysées, mise à sac par des casseurs. Selon le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner, quelque 1.500 militants "ultra-violents" s'étaient infiltrés parmi les 10.000 manifestants recensés à Paris. Pas moins de 250 personnes, dont 21 mineurs d'âge, ont été placées en garde à vue en marge de cette journée de mobilisation. (Belga)

"Nous avons été contactés par plusieurs familles, notamment de la région liégeoise", a confirmé M. Reynders à l'agence Belga. L'ambassade est en contact avec les autorités policières françaises concernant ces sept ressortissants qui pourraient avoir commis des vols et des actes de violence. Leurs familles pourraient par ailleurs prendre un avocat, a fait observer le ministre. Le 18e acte du mouvement des "gilets jaunes" a connu un fort regain de violences samedi, en particulier sur l'avenue des Champs-Elysées, mise à sac par des casseurs. Selon le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner, quelque 1.500 militants "ultra-violents" s'étaient infiltrés parmi les 10.000 manifestants recensés à Paris. Pas moins de 250 personnes, dont 21 mineurs d'âge, ont été placées en garde à vue en marge de cette journée de mobilisation. (Belga)