Les candidats aux élections sont ainsi appelés à considérer la politique comme un engagement et non comme une carrière, à ne répercuter que des informations fiables, à garder le même discours quels que soient les interlocuteurs tout en osant changer d'avis lorsque des événements nouveaux le justifient.

Ils sont également encouragés à reconnaître les bonnes idées de leurs adversaires, à chercher les convergences avec ceux-ci sur les projets à long terme, à refuser les mandats pour lesquels ils ne s'estiment pas compétents, à rejeter tout clientélisme, à assumer leurs erreurs et à impliquer tous les acteurs d'un dossier avant de prendre une décision.

"Ces engagements, issus des discussions des groupes de réflexion que nous avons mis en place, notamment sur le thème de la démocratie et de la participation, ne sont pas des obligations. Ils sont un 'tout' qui doit refléter une attitude constructive", a expliqué Béatrice Van Bastelaer, l'une des coordinatrices du mouvement.

"Nous sommes avant tout un laboratoire qui tente de rendre la démocratie plus vraie et de redonner l'envie de faire ensemble. Les engagements que nous proposons aux candidats peuvent être vus comme une boussole pour les nouveaux venus et comme un outil d'évaluation pour les citoyens", a renchéri Edoardo Traversa, lui aussi coordinateur d'e-change.

Le mouvement publiera, sur son site, une liste des candidats ayant souscrit aux 10 engagements.

Les candidats aux élections sont ainsi appelés à considérer la politique comme un engagement et non comme une carrière, à ne répercuter que des informations fiables, à garder le même discours quels que soient les interlocuteurs tout en osant changer d'avis lorsque des événements nouveaux le justifient. Ils sont également encouragés à reconnaître les bonnes idées de leurs adversaires, à chercher les convergences avec ceux-ci sur les projets à long terme, à refuser les mandats pour lesquels ils ne s'estiment pas compétents, à rejeter tout clientélisme, à assumer leurs erreurs et à impliquer tous les acteurs d'un dossier avant de prendre une décision. "Ces engagements, issus des discussions des groupes de réflexion que nous avons mis en place, notamment sur le thème de la démocratie et de la participation, ne sont pas des obligations. Ils sont un 'tout' qui doit refléter une attitude constructive", a expliqué Béatrice Van Bastelaer, l'une des coordinatrices du mouvement. "Nous sommes avant tout un laboratoire qui tente de rendre la démocratie plus vraie et de redonner l'envie de faire ensemble. Les engagements que nous proposons aux candidats peuvent être vus comme une boussole pour les nouveaux venus et comme un outil d'évaluation pour les citoyens", a renchéri Edoardo Traversa, lui aussi coordinateur d'e-change. Le mouvement publiera, sur son site, une liste des candidats ayant souscrit aux 10 engagements.