"Notre objectif était de remporter autour de 60% des sièges, nous y sommes", a déclaré Adama Bictogo, numéro deux du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), alors que les résultats n'ont pas encore été proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI). "A cette étape du dépouillement, les premières tendances issues des CEI locales montrent clairement que notre parti sortira vainqueur avec une majorité confortable", a ajouté M. Bictogo lors d'une conférence de presse à Abidjan. "Nous revendiquons la victoire", avait déclaré en début d'après-midi à la presse Niamkey Koffi, coordinateur général pour les législatives du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, principal parti d'opposition). "Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés", avait-il affirmé, soit juste la majorité des 255 députés de l'Assemblée nationale, tout en évoquant "des résultats provisoires émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations". Ces deux déclarations de responsables des partis au pouvoir et de l'opposition sont intervenues alors que la CEI, chargée de la proclamation des résultats, n'en avait annoncé dimanche soir qu'une partie. Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des principaux acteurs politiques ont participé à ces législatives, laissant espérer qu'elles permettront d'apaiser la vie politique d'un pays à l'histoire récente marquée par de fortes tensions et les violences électorales. (Belga)

"Notre objectif était de remporter autour de 60% des sièges, nous y sommes", a déclaré Adama Bictogo, numéro deux du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), alors que les résultats n'ont pas encore été proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI). "A cette étape du dépouillement, les premières tendances issues des CEI locales montrent clairement que notre parti sortira vainqueur avec une majorité confortable", a ajouté M. Bictogo lors d'une conférence de presse à Abidjan. "Nous revendiquons la victoire", avait déclaré en début d'après-midi à la presse Niamkey Koffi, coordinateur général pour les législatives du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, principal parti d'opposition). "Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés", avait-il affirmé, soit juste la majorité des 255 députés de l'Assemblée nationale, tout en évoquant "des résultats provisoires émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations". Ces deux déclarations de responsables des partis au pouvoir et de l'opposition sont intervenues alors que la CEI, chargée de la proclamation des résultats, n'en avait annoncé dimanche soir qu'une partie. Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des principaux acteurs politiques ont participé à ces législatives, laissant espérer qu'elles permettront d'apaiser la vie politique d'un pays à l'histoire récente marquée par de fortes tensions et les violences électorales. (Belga)