"Si les combats se poursuivent, le Yémen sera en 2022 le pays le plus pauvre du monde, avec 79% de la population sous le seuil de pauvreté et 65% vivant dans une extrême pauvreté", souligne ce rapport du Programme de l'Onu pour le développement (PNUD). Selon ce rapport publié mercredi, la guerre fait passer le taux de pauvreté de 47% en 2014 à 75% en 2019 dans ce pays qui compte 29 millions d'habitants, selon l'Onu. Le Yémen, longtemps considéré comme le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, a plongé dans la guerre lorsque les rebelles Houthis se sont emparés de la capitale Sanaa fin 2014. Une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite a lancé une offensive quelques mois plus tard pour soutenir le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi qui est reconnu par la communauté internationale. Les combats ont fait des dizaines de milliers de morts, pour la plupart des civils, et poussé le Yémen au bord de la famine. Ils ont déplacé aussi des millions de personnes. "La guerre a non seulement provoqué la pire crise humanitaire du monde mais a aussi plongé le pays dans une profonde crise de développement", a déclaré le représentant du PNUD au Yémen, Auke Lootsma, à l'occasion de la publication de ce rapport. (Belga)