En 2013, la rénovation du yacht Enigma a été en partie financée par des fonds détournés des caisses de l'Etat de la RDC, à hauteur d'au moins 794.000 dollars. Cet argent a transité par une mystérieuse société congolaise nommée Port de Fisher, dont Joseph Kabila est devenu l'actionnaire majoritaire deux ans plus tard. L'enquête révèle aussi que depuis son rachat par le président Kabila, Port de Fisher a reçu 3,3 millions de dollars d'argent public supplémentaire, fourni par la Banque centrale du Congo, la Commission électorale (Ceni) et l'Assemblée nationale. A cela s'ajoutent 5 millions de dollars déposés en liquide et un étrange virement de 20 millions de dollars d'origine inconnue, qui a transité par le compte de la BGFI à la Banque centrale. L'enquête montre enfin une opération qui pourrait s'apparenter à du blanchiment : la société du président Kabila a versé 500.000 dollars sur un compte ING à Bruxelles, au bénéfice d'une société qui n'a aucune existence officielle. Port de Fisher a en effet viré l'argent sur un compte en faveur d'une société nommée "Mambimbi Wan Afritec". Un nom qui ressemble à MW Afritec, la société congolaise de travaux publics du duo Wan-Piedboeuf. Or la société qui a reçu l'argent n'existe pas. Il n'y a aucune trace de "Mambimbi Wan Afritec" et de "MW - Afritec Marine", ni à la Banque carrefour des sociétés ni en longeant les trottoirs de la rue Gatti de Gamond à Uccle, a constaté Le Soir. (Belga)

En 2013, la rénovation du yacht Enigma a été en partie financée par des fonds détournés des caisses de l'Etat de la RDC, à hauteur d'au moins 794.000 dollars. Cet argent a transité par une mystérieuse société congolaise nommée Port de Fisher, dont Joseph Kabila est devenu l'actionnaire majoritaire deux ans plus tard. L'enquête révèle aussi que depuis son rachat par le président Kabila, Port de Fisher a reçu 3,3 millions de dollars d'argent public supplémentaire, fourni par la Banque centrale du Congo, la Commission électorale (Ceni) et l'Assemblée nationale. A cela s'ajoutent 5 millions de dollars déposés en liquide et un étrange virement de 20 millions de dollars d'origine inconnue, qui a transité par le compte de la BGFI à la Banque centrale. L'enquête montre enfin une opération qui pourrait s'apparenter à du blanchiment : la société du président Kabila a versé 500.000 dollars sur un compte ING à Bruxelles, au bénéfice d'une société qui n'a aucune existence officielle. Port de Fisher a en effet viré l'argent sur un compte en faveur d'une société nommée "Mambimbi Wan Afritec". Un nom qui ressemble à MW Afritec, la société congolaise de travaux publics du duo Wan-Piedboeuf. Or la société qui a reçu l'argent n'existe pas. Il n'y a aucune trace de "Mambimbi Wan Afritec" et de "MW - Afritec Marine", ni à la Banque carrefour des sociétés ni en longeant les trottoirs de la rue Gatti de Gamond à Uccle, a constaté Le Soir. (Belga)