Pour les experts, la déforestation ainsi que la consommation et le commerce d'animaux sauvages seraient les causes profondes de la pandémie du coronavirus. Le virus aurait notamment été transmis à l'être humain par le pangolin, dont la médecine traditionnelle chinoise vante les vertus. D'autres maladies infectieuses sont aussi transmises par les animaux sauvages, par exemple les chauves-souris pour Ebola. Les experts représentent de nombreuses institutions scientifiques belges. Dans une lettre ouverte sous le sigle du WWF, ils appellent les gouvernements à lutter contre la déforestation et le commerce et la consommation d'animaux sauvages, afin d'empêcher l'apparition d'autres zoonoses, maladies et infections qui se transmettent de l'animal à l'être humain. La lettre met aussi en garde contre le commerce de viande de brousse, dont 4,6 tonnes transiteraient tous les mois par Brussels Airport dans les bagages des passagers, selon une récente étude commandée par le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Les experts demandent dès lors davantage de contrôles et un renforcement des sanctions dissuasives. La lettre ouverte est publiée ce lundi dans plusieurs journaux ainsi que sur le site du WWF. (Belga)

Pour les experts, la déforestation ainsi que la consommation et le commerce d'animaux sauvages seraient les causes profondes de la pandémie du coronavirus. Le virus aurait notamment été transmis à l'être humain par le pangolin, dont la médecine traditionnelle chinoise vante les vertus. D'autres maladies infectieuses sont aussi transmises par les animaux sauvages, par exemple les chauves-souris pour Ebola. Les experts représentent de nombreuses institutions scientifiques belges. Dans une lettre ouverte sous le sigle du WWF, ils appellent les gouvernements à lutter contre la déforestation et le commerce et la consommation d'animaux sauvages, afin d'empêcher l'apparition d'autres zoonoses, maladies et infections qui se transmettent de l'animal à l'être humain. La lettre met aussi en garde contre le commerce de viande de brousse, dont 4,6 tonnes transiteraient tous les mois par Brussels Airport dans les bagages des passagers, selon une récente étude commandée par le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Les experts demandent dès lors davantage de contrôles et un renforcement des sanctions dissuasives. La lettre ouverte est publiée ce lundi dans plusieurs journaux ainsi que sur le site du WWF. (Belga)