Rien ne dit qu'il reviendra un jour à la surface. Jan Jambon (N-VA), ministre de l'Intérieur, maintient le flou dans son projet de budget 2015. "L'ancien système a été utilisé pour la dernière fois, il ne sera plus utilisé à l'avenir. A défaut de décision, il n'est pas possible de prévoir aujourd'hui comment le vote électronique évoluera."

Excellente raison pour ne lui consacrer aucun crédit budgétaire à l'avenir. Le gouvernement Michel s'interdit de chuter : un retour anticipé aux urnes serait un tel saut dans l'inconnu.

Rien ne dit qu'il reviendra un jour à la surface. Jan Jambon (N-VA), ministre de l'Intérieur, maintient le flou dans son projet de budget 2015. "L'ancien système a été utilisé pour la dernière fois, il ne sera plus utilisé à l'avenir. A défaut de décision, il n'est pas possible de prévoir aujourd'hui comment le vote électronique évoluera." Excellente raison pour ne lui consacrer aucun crédit budgétaire à l'avenir. Le gouvernement Michel s'interdit de chuter : un retour anticipé aux urnes serait un tel saut dans l'inconnu.