Les négociateurs du Vlaams Belang ont été invités jeudi soir par le formateur Bart De Wever pour une réunion qui a duré plus d'une heure. Les discussions avaient été suspendues début juillet par le président de la N-VA qui réclamait plus de clarté quant à la situation au niveau fédéral. Depuis lors, la N-VA aurait reçu des signaux qui lui permettent de reprendre les pourparlers au nord du pays.

"Nous avons dressé un état des lieux et réaffirmé notre position selon laquelle la N-VA et le Vlaams Belang doivent unir leurs forces au sein d'un gouvernement pour que le signal de l'électeur soit honoré", a détaillé Tom Van Grieken. "Ce signal doit être visible dans la coalition."

Selon des rumeurs circulant ces derniers jours, Bart De Wever devait signifier au Vlaams Belang qu'il est impossible de gouverner avec lui au niveau flamand mais Tom Van Grieken ne s'est pas exprimé à ce sujet. Il renvoie désormais la balle dans le camp du formateur. "S'il veut vraiment du changement, ça doit être avec nous ainsi qu'avec un troisième partenaire. S'il veut autre chose, il doit choisir d'autres partenaires."

La N-VA n'a pas encore communiqué sur cette réunion.