"Après des explications théoriques, un professeur de karaté professionnel enseignera des techniques de défense", annonce Filip Dewinter dans De Zondag.

La figure de proue du partie d'extrême droite indique également qu'il suit une formation afin d'obtenir l'autorisation de posséder une arme à feu. "Je veux une arme chez moi pour pouvoir protéger ma famille. Je ne suis plus placé sous la protection de la police fédérale depuis novembre."

"Si les autorités ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité des femmes, les femmes doivent apprendre à se défendre elles-mêmes. Le message est simple: bas les pattes! Une femme avertie en vaut deux", explique la sénatrice Anke Van dermeersch, à l'origine de l'initiative.

Dans le quotidien dominical, Filip Dewinter plaide par ailleurs une extension au "droit à l'autodéfense". Selon lui, la commercialisation d'armes comme le pepperspray ou le taser doit être légalisée.

"Après des explications théoriques, un professeur de karaté professionnel enseignera des techniques de défense", annonce Filip Dewinter dans De Zondag. La figure de proue du partie d'extrême droite indique également qu'il suit une formation afin d'obtenir l'autorisation de posséder une arme à feu. "Je veux une arme chez moi pour pouvoir protéger ma famille. Je ne suis plus placé sous la protection de la police fédérale depuis novembre.""Si les autorités ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité des femmes, les femmes doivent apprendre à se défendre elles-mêmes. Le message est simple: bas les pattes! Une femme avertie en vaut deux", explique la sénatrice Anke Van dermeersch, à l'origine de l'initiative. Dans le quotidien dominical, Filip Dewinter plaide par ailleurs une extension au "droit à l'autodéfense". Selon lui, la commercialisation d'armes comme le pepperspray ou le taser doit être légalisée.