"Si les autorités ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité des femmes, les femmes doivent apprendre à se défendre elles-mêmes. Le message est simple: bas les pattes! Une femme avertie en vaut deux", explique la sénatrice Anke Van dermeersch, à l'origine de l'initiative. Dans le quotidien dominical, Filip Dewinter plaide par ailleurs une extension au "droit à l'autodéfense". Selon lui, la commercialisation d'armes comme le pepperspray ou le taser doit être légalisée. (Belga)

"Si les autorités ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité des femmes, les femmes doivent apprendre à se défendre elles-mêmes. Le message est simple: bas les pattes! Une femme avertie en vaut deux", explique la sénatrice Anke Van dermeersch, à l'origine de l'initiative. Dans le quotidien dominical, Filip Dewinter plaide par ailleurs une extension au "droit à l'autodéfense". Selon lui, la commercialisation d'armes comme le pepperspray ou le taser doit être légalisée. (Belga)