"Le variant Omicron est déjà dominant au Portugal", avec un nombre de cas "estimé à 61,5% le 22 décembre dernier", selon un communiqué de la DGS précisant toutefois que la mortalité et les hospitalisations en soins intensifs restent "stables". Vendredi, le Portugal a enregistré 11 morts et 12.943 nouveaux cas en 24h, soit un record depuis le 29 janvier. Le pays avait été frappé en début d'année par une violente vague de contagions qui avait submergé les services hospitaliers. Pour faire face à cette hausse des contaminations, le Portugal a adopté une série de nouvelles mesures de contrôle de l'épidémie comprenant notamment le télétravail obligatoire, la présentation d'un test pour assister à un spectacle ou à un évènement sportif, ainsi que la fermeture des bars et discothèques. Le gouvernement avait déjà rétabli début décembre plusieurs mesures de contrôle sanitaire afin d'élargir l'usage du masque, du certificat de vaccination et des tests de dépistage. Pour réduire les contacts après les rassemblements prévus pour les fêtes de fin d'année, l'exécutif socialiste avait annoncé dès le 25 novembre que les vacances scolaires seraient prolongées et que le télétravail serait obligatoire pendant la première semaine de janvier. Le Portugal, un des pays au taux de couverture vaccinale parmi les plus élevés du monde, exige en outre un test négatif pour les voyageurs arrivant sur son territoire, y compris ceux qui sont vaccinés. (Belga)

"Le variant Omicron est déjà dominant au Portugal", avec un nombre de cas "estimé à 61,5% le 22 décembre dernier", selon un communiqué de la DGS précisant toutefois que la mortalité et les hospitalisations en soins intensifs restent "stables". Vendredi, le Portugal a enregistré 11 morts et 12.943 nouveaux cas en 24h, soit un record depuis le 29 janvier. Le pays avait été frappé en début d'année par une violente vague de contagions qui avait submergé les services hospitaliers. Pour faire face à cette hausse des contaminations, le Portugal a adopté une série de nouvelles mesures de contrôle de l'épidémie comprenant notamment le télétravail obligatoire, la présentation d'un test pour assister à un spectacle ou à un évènement sportif, ainsi que la fermeture des bars et discothèques. Le gouvernement avait déjà rétabli début décembre plusieurs mesures de contrôle sanitaire afin d'élargir l'usage du masque, du certificat de vaccination et des tests de dépistage. Pour réduire les contacts après les rassemblements prévus pour les fêtes de fin d'année, l'exécutif socialiste avait annoncé dès le 25 novembre que les vacances scolaires seraient prolongées et que le télétravail serait obligatoire pendant la première semaine de janvier. Le Portugal, un des pays au taux de couverture vaccinale parmi les plus élevés du monde, exige en outre un test négatif pour les voyageurs arrivant sur son territoire, y compris ceux qui sont vaccinés. (Belga)