Ce type de virus a évolué pendant des mois sans être remarqué. "La question est de savoir pourquoi Omicron a pu passer inaperçu aussi longtemps et exploser aujourd'hui. Manque-t-il encore (à notre connaissance) une ou deux mutations qui lui ont permis de se répandre aussi rapidement ?", s'interroge le virologue, également actif au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Après les variants Alpha, Beta, Gamma et Delta (anciennement dénommés respectivement britannique, sud-africain, brésilien et indien en référence au lieu où ils ont été remarqués pour la première fois), Omicron a été découvert fin novembre en Afrique du Sud et au Botswana. Il présente un nombre élevé de mutations et l'OMS le juge "inquiétant". La Belgique a déjà recensé neuf contaminations par le variant Omicron. (Belga)

Ce type de virus a évolué pendant des mois sans être remarqué. "La question est de savoir pourquoi Omicron a pu passer inaperçu aussi longtemps et exploser aujourd'hui. Manque-t-il encore (à notre connaissance) une ou deux mutations qui lui ont permis de se répandre aussi rapidement ?", s'interroge le virologue, également actif au sein de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Après les variants Alpha, Beta, Gamma et Delta (anciennement dénommés respectivement britannique, sud-africain, brésilien et indien en référence au lieu où ils ont été remarqués pour la première fois), Omicron a été découvert fin novembre en Afrique du Sud et au Botswana. Il présente un nombre élevé de mutations et l'OMS le juge "inquiétant". La Belgique a déjà recensé neuf contaminations par le variant Omicron. (Belga)